Mes derniers avis romans:



mardi 11 avril 2017

L'ombre de Shanghaï, tome 1: le retour du fils




Scénario: William Crépin et Patrick Marty
Illustrations: Li Lu
Nationalité des auteurs: Française et Chinoise
Editions Fei (15 Octobre 2014)
80 pages
ISBN-10: 2359660136
ISBN-13: 978-2359660135
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 5 Mars 2017
Ma note: 14/20



Résumé/4ème de couverture :

            Gaspard, l’ami d’enfance de Lilia, est de retour à Shanghaï. Mais en dix ans d’absence, l’un comme l’autre se sont métamorphosés. Les deux adolescents arriveront-ils à renouer le lien si fort qui les unissait autrefois?
Cette « ombre » mystérieuse qui hante Lila dès l’arrivée de Gaspard leur en laissera-t-elle l’occasion?

L’histoire:

Shanghai, 1930.
Gaspard Cartier revient de la lointaine Europe où ses parents l'ont envoyé pour soigner sa tuberculose dix ans auparavant. Lila, sa sœur de lait chinoise, espérait le cœur battant retrouver son ami d'enfance, son compagnon de jeu et confident, mais c'est un adolescent hautain et méprisant qui débarque sur le Bund de Shanghai. De plus, Gaspard s'est entiché durant la traversée de Clara, une ado blonde terriblement belle... et manipulatrice.
La rentrée au lycée français promet d'être tumultueuse entre les trois adolescents pris dans ce chassé croisé amoureux, d'autant que depuis le retour de Gaspard, Lila tombe sous l'emprise d'une mystérieuse ombre qui semble sortir de son corps dès que la jalousie et la colère la gagnent.

Mon avis:

Avec cette bande-dessinée, autant j’ai été emballé par les dessins, autant je suis déçu par l’histoire
Avec une histoire Chinoise et une dessinatrice de la même nationalité, on pourrait s’attendre à retrouver des dessins de type mangas. Et à l’ouverture du livre, j’ai eu l’agréable surprise de constater que les dessins s’apparentaient plutôt à un style classique si je puis dire. Les traits de Lila, qui est Chinoise, ne sont même pas assez accentués à mon goût, car si on ne savait pas grâce à l’histoire que Lila est Chinoise, difficile de s’en rende compte au premier coup d’oeil. 
De plus, les couleurs utilisées et le papier au grain épais donnent quelque chose de mat, d’épuré, pas de flamboyance où la luminosité est sensée jouer un rôle important. 


L’histoire quand à elle, n’a rien de surprenant puisqu’elle regroupe au contraire, tous les clichés déjà vu et revus. Deux enfants qui grandissent ensemble et font un pacte de sang, la fille est introvertie, munie de lunettes, victime de la raillerie des autres, ne se défend pas, et est secrètement amoureuse de son frère de sang, le jeune homme lui regroupe tout les traits et la caractère du beau gosse imbu de lui-même, et on retrouve enfin la peste blonde manipulatrice et aux dents longues. La seule touche d’originalité et qui éveille un peu ma curiosité, c’est cette mystérieuse ombre qui se dégage de Lila, mais qui intervient beaucoup trop tard dans l’histoire! En effet, dans ce premier tome, le contexte historique et familial est posé, et même très bien posé, puisque l’on y passe peut-être un peu trop de temps au final….

En bref:

            Un premier tome en demi-teinte où le graphisme est intéressant mais l’histoire décevante par son manque d’originalité au profit de clichés déjà vus. On retrouve un contexte historique (un Shanghaï des années 30 très intéressant) et familial bien définis mais qui ne laisse sans doute pas assez de place pour l’intrigue de cette fameuse ombre mystérieuse. 

Autour du livre:

  • Livre emprunté à la bibliothèque

1 commentaire:

  1. Je ne connaissais pas, mais je suis curieuse. J'aimerais bien lire cette bande dessinée, même si ton ressenti est mitigé.

    RépondreSupprimer