Mes derniers avis romans:

lundi 20 février 2017

Prix Inter-CE Cézam "Île-de-France" 2017


Pour la première fois, je me suis inscrite cette année au prix Cezam Île-de-France dans la catégorie BD. J’ai eu cette proposition dans le cadre de mon travail puisque ce prix est proposé par les CE. Voilà donc l’occasion de faire un petit billet là-dessus !

Qu’est-ce que c’est ?

Le Prix littéraire et le Prix de la BD Inter-CE sont des activités originales proposées par Cezam Ile-de-France, en partenariat avec la Librairie des Orgues. Deux authentiques prix de lecteurs puisque les lecteurs sont directement les jurés des Prix Littéraire et BD Cezam Inter-CE !



Comment ça marche ?

Pour chacun des Prix, une sélection de 10 livres d'auteurs peu connus, édités dans de petites ou moyennes maisons d'édition est proposée. Les ouvrages sont donc à lire et des rencontres avec des auteurs et des dessinateurs de ces sélections sont régulièrement proposées. En cours d’année, les fiches de notations des ouvrages doivent être remplies et  nos votes doivent être retournés avant la fin de l’été. Les ouvrages peuvent être empruntés chez Cezam Ile-de-France, sur le lieu de travail ou tout simplement en bibliothèque municipale.

La sélection BD :

1 – Au revoir là-haut                                                MA NOTE : 16/20


De Pierre LEMAÎRE et Christian DE METTER
Editeur : Rue de Sèvres

1919. Au sortir de la guerre, la société française peine à ménager une place aux anciens poilus devenus encombrants, et les trafics les moins glorieux vont bon train. Albert Maillard, modeste comptable qui a sauvé la vie d’Édouard Péricourt, jeune fils de bonne famille, juste avant la fin des combats, tente de les faire vivre de retour à Paris. Édouard, défiguré, refuse de reprendre contact avec les siens et imagine une gigantesque arnaque à la nation pour tenter de se projeter dans une vie nouvelle, ailleurs.

2 – Dolorès                                                                MA NOTE : 14/20



De Bruno Loth
Editeur : La Boîte à Bulles

Déroutée par la soudaine capacité de sa mère, pourtant sujette à des trous de mémoire, à parler espagnol, Nathalie s’interroge : pourquoi veut-elle se faire appeler Dolorès ? Et d’où proviennent ses cauchemars persistants dans lesquels se côtoient les fascistes, Franco et un mystérieux bateau ?
Pour répondre à ces questions, Nathalie décide d’enquêter sur le passé de sa mère, en Espagne. L’occasion pour elle de découvrir, et de nous faire découvrir, l’histoire de ce pays et les profonds changements qu’il a connus au cours du siècle dernier...
Du 28 janvier au 15 février 1939, plus de 500 000 républicains espagnols tentent de fuir Franco et la guerre civile. Parmi eux, au moins 70 000 enfants atteindront la France.
Est-ce là l’exil forcé que connut Marie, la mère de Nathalie avant son arrivée à l’orphelinat de Montpellier ?
Un one shot sensible et terriblement actuel, construit comme un passionnant jeu de piste.

3 – Julio Popper, le dernier roi de terre de feu                                            MA NOTE : 16/20



De Matz et Léonard CHEMINEAU
Editeur : Rue de Sèvres

« Julio Popper, s’il avait été espagnol et était né quelques siècles plus tôt, aurait fait un formidable conquistador. Il ne fait aucun doute qu’il était de la trempe de ceux qui font la conquête de pays entiers, qui bâtissent des empires. Il pensait vite et juste, il mettait en pratique. Il voyait grand, il fourmillait d’idées, rien ne l’arrêtait. Il se plaisait à ridiculiser ses ennemis. Il n’avait peur de rien ni personne, il aimait en découdre. »
Né en 1857 en Roumanie, Julio Popper a parcouru la Terre. Son histoire nous emmène en Argentine, où il fait fortune avec l’or de Patagonie, fonde un état dans l’état et une monnaie. Il mourra dans des circonstances encore inexpliquées à Buenos Aires. Un destin hors norme et flamboyant.

4 – L’enragé du ciel                                                             MA NOTE : 14/20



De Joseph SAFIEDDINE et Loïc GUYON
Editeur : sarbacane

Découvrez l’invraisemblable vie de Roger Henrard !
Pilote virtuose, homme de courage (jusqu’à la témérité), homme de cœur, homme à femmes mais fidèle en amitié : tellement humain…
PILOTE CHASSEUR D’IMAGES: Roger Henrard a été le premier à photographier « Paris vu du ciel » à très basse altitude et pendant plus de vingt ans, de la fin des années 20 aux années 50 : près de 2000 photographies aériennes de Paris (aujourd’hui conservées au Musée Carnavalet).
PILOTE HÉROÏQUE : De 1939 à 1940, Roger Henrard réalise au profit des services de renseignements français d’audacieuses missions d’espionnage aérien au-dessus de l’Allemagne ; une fois la France occupée, il se repliera en Algérie pour continuer le combat…
CHASSEUR DE JUPONS IMPÉNITENT: Bien que marié et père de famille, Roger Henrard ne cessera jamais de séduire, emportant sur son biplan des belles à qui il fait immanquablement tourner la tête !

5 – L’île                                                                                  MA NOTE :



De Lorenzo PALLONI
Editeur : Sarbacane

Une intrigue à couper le souffle…
Dans un futur proche, des régimes totalitaires s’affrontent au cours d’un conflit mondial sans fin… Lors d’un transfert, le fourgon qui transporte un groupe de prisonniers, constitué de femmes, d’hommes et d’enfants, a un accident. Après avoir tué leurs geôliers, les prisonniers s’évadent, et s’enfoncent dans la forêt….
À la tête de la révolte, Antoll prend peu à peu le contrôle total de l’île sur laquelle ils étaient retenus. La vie s’organise sur cette île qui semble désormais oubliée de la guerre. Une démocratie naît, avec des règles identiques pour tous. Jusqu’au jour où, vingt ans plus tard, un étrange soldat échoue sur la plage…
Les tensions montent et deux groupes s’opposent : faut-il tuer ce soldat pour se protéger et devenir à son tour des tyrans, ou au contraire l’accueillir, au risque de tout perdre ?

6 – La tristesse de l’éléphant                                            MA NOTE : 18/20



Nicolas ANTONA et Nina JACQUMIN
Editeur : Les Enfants Rouges

L'histoire se passe en France au début des années 60. Elle met en scène Louis, un jeune homme un peu rondouillard, pas le style de garçon qui plait aux femmes. Orphelin, il grandira jusqu'à sa majorité dans un orphelinat, élevé par les frères jésuites. Son embonpoint naturel et ses problèmes de vue ne plaident pas en sa faveur lors de l’adoption, il verra ses camarades partir les uns après les autres. De toute façon, il n’a pas vraiment d’amis, Louis est le souffre-douleur de tous.
Les seuls bons moments que connait Louis, sont ceux qu'il passe dans le cirque Marcos qui vient planter son chapiteau dans un terrain vague de la ville. Là, tout s'illumine en lui, il sourit, il s'égaie et puis il y Clara, la dompteuse d'éléphants. Clara, magnifique, qui au gré des retours du cirque dans la ville devient sa confidente, son amie, son amante...

7 – Les mutants                                                                   MA NOTE :


De Pauline AUBRY
Editeur : Les Arènes BD – XXI

Mi-enfant, mi-adulte et complètement mutant. Sur ses sables mouvants, l’ado se construit en marchant.
Un roman graphique sur le mal être adolescent.
Dans sa jeunesse, Pauline Aubry était atteinte d’une maladie qu’elle ne parvenait pas à identifier : des « crises d’angoisse ». Abonnée au service de pédopsychiatrie d’un hôpital parisien, elle a gardé de l’adolescence l’image d’un monde fragile et douloureux.
Des années plus tard, elle est retournée dans ce même service pour y animer un atelier BD. L’occasion pour elle de replonger dans cette époque de sa vie et de s’interroger : comment devient-on soi ?

8 – Nora                                                                                 MA NOTE : 15/20



De Léa MAZE
Editeur : Editions de la Gouttière

Les parents de Nora déménagent. Pour ne pas leur mener la vie dure pendant cette période, la petite fille est confiée à son oncle Lucien, agriculteur. Nora n’est pas contente, elle boude. Mais finalement, la vie à la ferme commence à lui plaire. Elle crée son univers à l’intérieur d’un grand chêne qu’elle partage avec une chatte enceinte et observe une petite mamie assise seule, sur un banc.
De là, Nora se pose des tas de questions. Qu’attend la vieille dame ? Pourquoi est-elle seule ? À travers ces interrogations, on assiste à l’évolution d’une enfant qui avance dans l’apprentissage de la vie.
Première bande dessinée de la jeune auteure Léa Mazé, Nora aborde des thèmes universels tels que l’amour, la mort, la solitude ou encore la guerre. Cet album est à la fois un roman graphique et un conte initiatique à la lisière du rêve et de la poésie.

9 – Tempête sur Bangui                                                     MA NOTE : 13/20



De Didier KASSAÏ
Editeur : La Boîte à Bulles

Depuis dix ans, la République centrafricaine enchaîne guerres civiles et coups d’Etat. Tant et si bien que les médias occidentaux finissent par oublier ses citoyens qui n’ont souvent que leurs jambes pour courir. Ceci jusqu’au conflit le plus violent et le plus meurtrier de cette dernière décennie : celui des rebelles de la SELEKA contre le président Bozizé, en 2013.
Dans ce paysage chaotique, avant l’intervention des forces françaises, Didier Kassaï, artiste centrafricain, survit jour après jour ; il zigzague entre les grenades, les tirs de kalachnikov et les coups de machettes. Mais avec une farouche opiniâtreté, Didier poursuit son activité artistique comme un acte de résistance discret, et nous livre ici les chroniques de Bangui pris dans la tempête.
Une BD 100% made in Africa qui apporte une vision unique et lucide sur la réalité du conflit en République Centrafricaine.
Un ouvrage coédité avec Amnesty International.

10 – Trashed                                                                         MA NOTE : 15/20



De Derf BACKDERF
Editeur : ça et là

A 21 ans, J. B. se retrouve coincé de nouveau chez ses parents, dans un patelin du fin fond de l’Ohio. Il vient d’arrêter la fac et doit absolument trouver un travail pour ne plus avoir sa mère sur le dos en permanence. Suite à une annonce providentielle, il est engagé comme éboueur contractuel et est bientôt rejoint par Mike, un ancien copain de lycée. Ensemble, ils vont découvrir les joies du métier, se confronter aux habitants les plus dérangés de la ville, aux éboueurs de longue date, aux chiens errants et aux sacs poubelles mal fermés. Pendant une longue année, ils devront faire leur tournée quotidienne sous la pluie, la neige ou sous un soleil de plomb, persécutés en permanence par leur chef, l’infâme Will E. époque de sa vie et de s’interroger : comment devient-on soi ?



2 commentaires:

  1. Ca a l'air super intéressant, il y a beaucoup de BD qui m'intriguent beaucoup dans cette sélection. Je vais noter certains titres pour voir si je peux les emprunter à la bibliothèque. Merci pour cette découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha génial! Merci à toi!
      J'aime beaucoup ce genre de prix puisque les sélections permettent de découvrir de nouvelles choses, pour ma part je n'aurais pas emprunté spontanément la plupart de ces titres mais je fais de belles découvertes!

      Supprimer