Mes derniers avis romans:



dimanche 19 février 2017

N'embrassez pas qui voulez




Scénario: Marzena Sowa
Illustrations: Sandrine Revel
Nationalité des auteurs: Polonaise et Française
Editions Dupuis (13 Septembre 2012)
104 pages
ISBN-10: 2800150920
ISBN-13: 978-2800150925
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 14 Février 2017
Ma note: 13/20




Résumé/4ème de couverture:

            Qu’un petit garçon essaie d’embrasser son « amoureuse », cela n’a rien de dramatique. Sauf si la scène a lieu dans un pays subissant la dictature soviétique, bien avant que le Mur n’ait même commencé à se fissurer… L’espoir et la résistance sont lourant là, dans le coeur des enfants comme dans la poésie et la fiction autour desquels ils se retrouvent.

L’histoire:

Quand un petit garçon essaie d’embrasser une petite fille qu’il nomme son « amoureuse » pendant une séance de cinéma lors d’une sortie de classe, cela est tout attendrissant et mignon. Mais lorsque l’on retranspose cette situation dans un État soviétique avant la chute du Mur, cette scène contient alors tous les ingrédients sont réunis pour que cela vire au drame.

Mon avis:

À travers l'histoire de ces deux enfants, c'est le mode de fonctionnement d'une société rongée par la paranoïa et l'obsession du contrôle qui est passé au crible. Une société où tous les gestes, même les plus infimes et les plus innocents de la vie quotidienne, peuvent vous plonger dans les pires ennuis, dès lors que la chaîne fatale de la surveillance, de la dénonciation et du chantage se met en marche. 

La dénonciation de cette dictature soviétique, tout comme son contraire avec la résistance individuelle sous les traits du père de famille qui écrit librement sous forme de poèmes ses idées, sont clairement bien définis dans ce livre. En revanche on ne va pas au-delà de la retranscription. Et cela devient quelque chose qui traîne en longueur et qui nous rabâche sans cesse les oreilles sur la liberté d’expression. On en arrive au final à un plaidoyer anti-dictature, aux limites révolutionnaire, qui est très ennuyeux.

En bref:

            Un récit non autobiographique sur la situation de la jeunesse dans un État soviétique avant la chute du Mur, vivant en pleine dictature, avec ses quelques esprits de résistance. La retranscription de cette situation ne va pas plus loin ce qui est dommage, se limitant à une propagande moralisatrice du fait de garder sa liberté d’expression.

Autour du livre:
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire