Mes derniers avis romans:



dimanche 19 février 2017

Love, tome 3: le lion



Scénario: Frédéric Brrémaud
Illustrations: Federico Bertolucci
Nationalité des auteurs: Française et Italienne
Editions Ankama (20 Mars 2014)
Collection Etincelle
75 pages
ISBN-10: 2359104705
ISBN-13: 978-2359104707
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 17 Février 2017
Ma note: 15/20



L’histoire:

            En Afrique, dans le Kilimandjaro, un jeune lion subit l'exil, au coeur des prodigieuses étendues de la savane. La vie fourmille dans cette immensité, monumentale de diversité, de richesses, de curiosités. C'est pourtant l'air mauvais que le jeune lion poursuit sa route, en proie à l'envie qui le ronge : retrouver sa place dans la troupe qu'il a été contraint de quitter et défier son père, le mâle dominant. Dans la savane, chaque être doit gagner sa place, ou se perdre.

Mon avis:

Après les deux premiers tomes aux histoires muettes et envoutantes, mais qui comportaient de nombreux illogismes animaliers qui avaient le don de m’agacer, ce troisième tome m’a agréablement surprise puisque je n’ai repéré aucune erreur! Peut-être est ce du au lieu, l’Afrique semble être un environnement plus familier pour beaucoup de gens, donc il est certes moins probable que les auteurs nous y mettent un ours polaire!!!

Points de vue - Critiques:

Le lion, star de la savane est aussi donc la star de ce troisième opus de bande-dessinée sans bulles de texte. Et grâce aux auteurs qui ont retranscrits toutes les caractéristiques de ce grand fauve, on apprend que le roi de la savane n’a pas pour autant la vie facile. Ainsi, de nombreuses émotions passent à travers le périple de vie du lion: des instants joyeux lors des moments de repos ou de jeux avec les jeunes, des séquences tragique, de mort ou de mort lorsque les lois de la nature s’appliquent d’elles-mêmes et des instants d’ennui comme cela est souvent le cas lorsque l’on est un mâle condamné à vivre en solitaire. 

Tout comme le premier tome, on retrouve ici de nombreuses expressions anthropomorphiques. Mais on comprend clairement cette utilisation d’expression faciales sur la gueule du lion, puisque le lecteur peut ainsi nettement éprouver de l’empathie pour ces grands félins carnassiers, et non s’identifier à leurs proies, ces animaux normalement considérés plutôt comme « mignons ». 

En bref:

            Une histoire qui passe très vite et dans laquelle on voyage en terres africaines avec un lion solitaire confronté à la dure loi de la savane entre ennemis, amis, confrères et consoeurs. 

Autour du livre:
  • Tome 1: Le tigre (<— chronique à retrouver ici)
  • Tome 2: Le renard (<— chronique à retrouver ici)
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire