Mes derniers avis romans:

dimanche 19 février 2017

Enola et les animaux extraordinaires, tome 1: La licorne qui dépassait les bornes




Scénario: Joris Chamblain
Illustrations: Lucie Thibaudier
Nationalité des auteurs: Française
Editions Les éditions de la gouttière (5 Février 2016)
32 pages
ISBN-13: 979-1092111286
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 17 Février 2017
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Caché au coeur d’un Muséum d’Histoire Naturelle se trouve le cabinet d’Enola, une vétérinaire hors du commun. Sa spécialité? Les animaux des contes et légendes! Centaures, phénix et autres gargouilles n’ont aucun secret pour elle. Avec son compagnon de route Maneki et à l’aide des inventions du génial Archibald, elle parcourt le monde pour soigner les maux des créatures extraordinaires. La petite souris n’est pas passée? Votre minotaure semble égaré? Demandez conseil à Enola, elle saura vous aider!

L’histoire:

            Alors qu’Envola est occupé dans son bureau au Museum d’Histoire Naturelle, une jeune fille de son âge habitant un petit village au bord d’une forêt vient lui demander de l’aide. En effet, les habitants de son village sont sur le point d’attaquer les licornes vivant dans la forêt et avec lesquelles un pacte de non-agression avait été conclu. Autant dire qu’il y a urgence! Ni une, ni deux, Enola et Maneki se rendent sur place pour tirer tout cela au clair.

Mon avis:

Très contente de retrouver cette fois-ci les licornes au centre de ce deuxième tome, animaux fantastiques emblématiques part excellence. A travers cette nouvelle énigme, Enola nous emmène dans un petit village de bûcheron et on aime voyager avec elle au coeur de cette ambiance dans les contrées Canadiennes!

Contrairement au premier tome, j’ai moins ressenti le côté très jeunesse de l’histoire puisque il y avait notamment beaucoup plus de texte. En revanche, il ne faut pas certes à s’attendre à une très grande enquête, même si tout n’est pas facilement devinable! Certains petits indices sont disséminés tout au long de l’histoire et qui vont bien évidemment avoir une incidence dans la résolution finale. Cette idée est parfaite pour les petits qui lisent cette bande-dessinée, mais quand on est plus grand, on flaire le poisson très vite!

J’ai beaucoup aimé retrouver davantage Maneki qui avait plus d’incidence dans l’histoire. Dans le premier tome, il n’était que présent sans en savoir plus sur lui ou sans avoir d’actions ou de place dans l’histoire. Ici, chose résolue, Maneki est un personnage à part entière!

Le travail de Lucie Thibaudier dans les illustrations reste tout autant travaillé, à l’image d’un vrai dessin animé. Les couleurs surtout qui sont employés sont vraiment magiques et se prêtent parfaitement à l’univers du scénario.

En bref:

            Entre le scénario intéressant, les personnages sympathiques et le graphisme sublime, Lucile Thibaudier et Joris Chamblain montrent encore une belle collaboration et nous émerveillent. Et cela fonctionne que l’on soit petit ou grand!

Autour du livre:
  • Tome 1: La gargouille qui partait en vadrouille (<— chronique à retrouver ici)
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire