Mes derniers avis romans:



vendredi 10 février 2017

Enola et les animaux extraordinaires



TOME 1: LA GARGOUILLE QUI PARTAIT EN VADROUILLE

Scénario: Joris Chamblain
Illustrations: Lucile Thibaudier
Nationalité des auteurs: Française
Editions Les éditions de la Gouttière (30 Janvier 2015)
32 pages
ISBN-13: 979-1092111187
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 6 Février 2017
Ma note: 16/20


Résumé/4ème de couverture :

            Caché au coeur d’un Muséum d’Histoire Naturelle se trouve le cabinet d’Enola, une vétérinaire hors du commun. Sa spécialité? Les animaux des contes et légendes! Centaures, phénix et autres gargouilles n’ont aucun secret pour elle. Avec son compagnon de route Maneki et à l’aide des inventions du génial Archibald, elle parcourt le monde pour soigner les maux des créatures extraordinaires. La petite souris n’est pas passée? Votre minotaure semble égaré? Demandez conseil à Enola, elle saura vous aider!

L’histoire:

            Depuis quelques temps, sur l'église du village, monsieur Gargouille n'en fait qu'à sa tête. Chaque matin, on le retrouve à un endroit différent, ce qui ne manque pas de causer soucis et inquiétudes, comme cette fois où il a arrosé par mégarde un mariage par un jour de soleil radieux. Dans ce genre de situations, on peut se passer de gargouille ou alors avoir entendu parler d'Enola, la vétérinaire pour animaux fantastiques. Alertée par Igor, le sonneur de cloches, la jeune Enola, accompagnée de son chat Maneki et armée de son stéthoscope et d'une bonne dose d'ingéniosité, s'envole à bord de son hélicoléoptère pour sauver cette statue de pierre atteinte de bougeotte...

Mon avis:

Voici une nouvelle bande-dessinée toute légère et sans prise de tête, dans la même lignée que « Les Carnets de Cerise » et « Sorcières sorcières » puisque Joris Chamblain est une fois de plus aux manettes du scénario. Cette série s’adresse à un très jeune public, surement le plus jeune des trois sagas de l’auteur, mais cela reste une bonne lecture gentillette.

Points de vue - Critiques:

Cette petite saga rassemble tous les éléments traditionnels des séries destinées à la jeunesse. On retrouve donc une héroïne débrouillarde, flanquée d'un petit animal générateur de gags, le tout dans un cadre médiévalo-fantastique. Le ton est léger et bondissant, peu de texte dans le scénario, pas de réelle originalité ni profondeur dans l’histoire mais la personnalité espiègle et sautillante d’Énola fait mouche et on n’en demande pas plus pour le public ciblé.

L’univers graphique est très intéressant et l’on reste dans un cadre disneyen avec des personnages au rictus facile et de circonstance. A noter que le personnage du chat Maneki apporte beaucoup de poids au duo puisqu’il est drôle et loufoque à souhait! 

En bref:

            Une bande dessinée toute mignonnette à l’image de sa petite héroïne et de son fidèle compagnon qui offre une histoire fantastique d’enquête vétérinaire aux dessins de type dessin animé qui ravira tous les plus petits mais qui n’offrira pas de réelle originalité ni profondeur pour les plus grands.


TOME 2: LA LICORNE QUI DÉPASSAIT LES BORNES



Scénario: Joris Chamblain
Illustrations: Lucie Thibaudier
Nationalité des auteurs: Française
Editions Les éditions de la gouttière (5 Février 2016)
32 pages
ISBN-13: 979-1092111286
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 17 Février 2017
Ma note: 16/20



Résumé/4ème de couverture:

Caché au coeur d’un Muséum d’Histoire Naturelle se trouve le cabinet d’Enola, une vétérinaire hors du commun. Sa spécialité? Les animaux des contes et légendes! Centaures, phénix et autres gargouilles n’ont aucun secret pour elle. Avec son compagnon de route Maneki et à l’aide des inventions du génial Archibald, elle parcourt le monde pour soigner les maux des créatures extraordinaires. La petite souris n’est pas passée? Votre minotaure semble égaré? Demandez conseil à Enola, elle saura vous aider!

L’histoire:

            Alors qu’Envola est occupé dans son bureau au Museum d’Histoire Naturelle, une jeune fille de son âge habitant un petit village au bord d’une forêt vient lui demander de l’aide. En effet, les habitants de son village sont sur le point d’attaquer les licornes vivant dans la forêt et avec lesquelles un pacte de non-agression avait été conclu. Autant dire qu’il y a urgence! Ni une, ni deux, Enola et Maneki se rendent sur place pour tirer tout cela au clair.

Mon avis:

Très contente de retrouver cette fois-ci les licornes au centre de ce deuxième tome, animaux fantastiques emblématiques part excellence. A travers cette nouvelle énigme, Enola nous emmène dans un petit village de bûcheron et on aime voyager avec elle au coeur de cette ambiance dans les contrées Canadiennes!

Contrairement au premier tome, j’ai moins ressenti le côté très jeunesse de l’histoire puisque il y avait notamment beaucoup plus de texte. En revanche, il ne faut pas certes à s’attendre à une très grande enquête, même si tout n’est pas facilement devinable! Certains petits indices sont disséminés tout au long de l’histoire et qui vont bien évidemment avoir une incidence dans la résolution finale. Cette idée est parfaite pour les petits qui lisent cette bande-dessinée, mais quand on est plus grand, on flaire le poisson très vite!

J’ai beaucoup aimé retrouver davantage Maneki qui avait plus d’incidence dans l’histoire. Dans le premier tome, il n’était que présent sans en savoir plus sur lui ou sans avoir d’actions ou de place dans l’histoire. Ici, chose résolue, Maneki est un personnage à part entière!

Le travail de Lucie Thibaudier dans les illustrations reste tout autant travaillé, à l’image d’un vrai dessin animé. Les couleurs surtout qui sont employés sont vraiment magiques et se prêtent parfaitement à l’univers du scénario.

En bref:

            Entre le scénario intéressant, les personnages sympathiques et le graphisme sublime, Lucile Thibaudier et Joris Chamblain montrent encore une belle collaboration et nous émerveillent. Et cela fonctionne que l’on soit petit ou grand!




TOME 3: LE KRAKEN QUI AVAIT MAUVAISE HALEINE

Scénario: Joris Chamblain
Illustrations: Lucile Thibaudier
Nationalité des auteurs: Française
Editions de la Gouttière (19 Mai 2017)
32 pages
ISBN-13: 979-1092111521
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 3 Mars 2018
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

Caché au coeur d’un Muséum d’Histoire Naturelle se trouve le cabinet d’Enola, une vétérinaire hors du commun. Sa spécialité ? Les animaux des contes et légendes ! Centaures, trolls et autres licornes n’ont aucun secret pour elle.
Avec son compagnon de route Maneki et à l’aide des inventions du génial Archibald, elle parcourt le monde pour soigner les maux des créatures extraordinaires.
La petite souris n’est pas passée ? Votre minotaure semble égaré ? Demandez conseil à Enola, elle saura vous aider ! 

L’histoire:

Un Kraken terrorise les pêcheurs et détruit les mâts de leurs bateaux. La capitaine Barbiche part en quête de la récompense offerte à celui qui s’attaquera au poulpe géant. Enola se jette à l’eau pour soigner le kraken ; y arrivera-t-elle avant l’intervention du terrible Barbiche ?

Mon avis:

Avec les enquêtes d’Enola, on pioche littéralement dans le genre policier en bande-dessinée mais pour les plus jeunes, un premier public d’avertis. Pour les plus grands, on passe dix bonnes minutes de lecture! Je dois avouer que c’est avant tout le fait de retrouver Maneki qui fait le plus plaisir, entre  ses gaffes en tout genre et ses paroles qui font mouche sur fond de peur! 

Cette fois-ci Enola nous entraine vers le fond des mers afin de rencontrer le kraken. Et chose étonnante, non seulement le kraken n’est pas un monstre marin énorme et unique, mais en plus, c’est tout simplement une pieuvre/poulpe géant. Dommage, on est quand même loin de la créature mythique et effrayante, alors que les gargouilles et la licorne étaient plutôt bien respectés dans les tomes précédents et surtout très dommage que le titre nous donne finalement la solution au problème! Quel spoiler!
En revanche, à travers cette petite enquête, il faut avouer que les auteurs distille de nombreux petits renseignements en tout genre pour les plus petits: l’hygiène bucco-dentaire, les renseignements zoologiques de l’animal ou encore la vie sous-marine. 

En bref:

            Même si les lecteurs les plus exigeants et les plus adules pourraient regretter un manque de surprise dans le déroulement de l'intrigue, il faut garder à l’esprit que pour les plus petits que l’on vise à travers cette nouvelle enquête, tout est réuni pour leur faire passer un très bon moment puisque le talent de conteur de l'auteur ne laisse aucune place à l’ennui. Et puis quand on remarque qu’on leur distille ça et là quelques informations pédagogiques, c’est plutôt bon à prendre!








TOME 4: LE YÉTI QUI AVAIT PERDU L'APPÉTIT


Scénario: Joris Chamblain
Illustrations: Lucile Thibaudier
Nationalité des auteurs: Française
Editions de la Gouttière (23 Février 2018)
32 pages
ISBN-13: 979-1092111682
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 20 Mai 2018
Ma note: 16/20


L’histoire:

            Caché au coeur d'un Muséum d'Histoire Naturelle se trouve le cabinet d'Enola, une vétérinaire hors du commun. Sa spécialité ? Les animaux des contes et légendes ! Centaures, trolls et autres licornes n'ont aucun secret pour elle. Avec son compagnon de route Maneki et à l'aide des inventions du génial Archibald, elle parcourt le monde pour soigner les maux des créatures extraordinaires. La petite souris n'est pas passée ? Votre minotaure semble égaré ? Demandez conseil à Enola, elle saura vous aider !

Mon avis:

            Ce quatrième épisode d’Enola & les animaux extraordinaires s’inscrit dans la droite ligne des précédents. Mais tout le talent de Joris Chamblain se retrouve dans le fait que l’on ne peut pas se lasser des aventures d’Enola, puisque on change de sujet (une perte d’appétit), on retrouve une nouvelle créature légendaire (le yéti), on voyage dans de nouveaux et magnifiques paysages (la neige et le grand froid) et l’on rencontre une nouvelle culture (les moines bouddhistes). 

Comme pour les autres tomes, il est vrai que le récit est relativement sans surprise, mais il ne faut pas perdre de vue qu’il s’adresse aux très jeunes lecteurs. Néanmoins, aucune niévreries en vue puisque les thèmes abordés derrière l’aspect accueillant et attrayant sont nombreux : la spiritualité, la mort d’un être cher ou encore l’exploitation des êtres vivants. 

Et le petit plus des histoires d’Enola, c’est évidemment son chat Maneki, qui, pour notre plus grand bonheur, devient de plus en plus présent et drôle!

En bref:

            Tout en sachant se renouveler pour nous fournir une nouvelle ambiance et une nouvelle (et bonne) histoire, le duo Joris Chamblain - Lucile Thibaudier nous fournit une fois de plus, un très bon moment de lecture à partager en famille puisque chacun appréciera les thèmes abordés via le courage et l’intelligence d’Enola et la répartie et l’humour de Maneki!




TOME 5: LE LOUP-GAROU QUI FAISAIT D'UNE PIERRE DEUX COUPS



Scénario: Joris Chamblain
Illustrations: Lucile Thibaudier
Nationalité des auteurs: Française
Editions de la Gouttière (22 Février 2019)
32 pages
ISBN-13: 979-1092111910
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 27 Juillet 2019
Ma note: 16/20



Résumé 4ème de couverture:

Un beau matin, une mère se présente au Muséum afin de rencontrer Enola et de lui demander son aide pour son fils, Niels. La jeune vétérinaire se retouve bien embêtée puisqu’elle ne possède aucune connaissance sur le cas exposé : les loups-garous. Enola accepte tout de même de rencontrer le jeune adolescent, afin de voir comment elle pourrait soulager ses transformations à chaque nouvelle pleine lune. Une nouvelle mission où Enola et Maneki se sentent démunis même à force de recherches. L’aide d’Archibald sera primordiale…

Mon avis:


            On continue de suivre les aventures trépidantes d’Enola (et de Maneki !) où, après une gargouille, une licorne, le Kraken et le yéti, c’est au tour d’un loup-garou de la solliciter. Et c’est plus particulièrement ses parents qui viendront lui demander de l’aide. J’ai aimé avoir cet aspect « humain » et familial dans cette histoire, qui était de circonstance puisqu’un loup-garou est un métamorphe. Et lycanthropie oblige, on change de décors avec des paysages forestiers et des ambiances végétales. Malentendus, entraide, écoute, les ingrédients habituels sont à nouveau réunis pour faire de cette aventure une très belle histoire. La petite particularité de ce cinquième tome va venir du fait que les affaires à résoudre d’Enola vont venir l’impacter plus personnellement puisque l’histoire va permettre de révéler certaines choses concernant son mentor Archibald.

Autour du livre:

  • Livres empruntés à la bibliothèque

1 commentaire:

  1. Je suis curieuse de le découvrir. J'aime bien le travail de Joris Chamblain et les illustrations sont sympathiques. Merci pour cette découverte.

    RépondreSupprimer