Mes derniers avis romans:

dimanche 29 janvier 2017

Un printemps à Tchernobyl






Scénario et Illustrations: Emmanuel Lepage
Nationalité de l’auteur: Française
Editions Futuropolis (4 Octobre 2012)
168 pages
ISBN-10: 2754807748
ISBN-13: 978-2754807746
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 25 Janvier 2017
Ma note: 12/20




Résumé/4ème de couverture:

            Le 26 Avril 1986, le plus grave accident nucléaire du XXème siècle se produit à Tchernobyl, en Ukraine. Vingt-deux ans plus tard, jour après jour, Emmanuel Page se rend sur les lieux de la catastrophe. Après Voyages aux îles de la Désolation, Un printemps à Tchernobyl est son deuxième documentaire en bande-dessinée.

L’histoire:

26 avril 1986. À Tchernobyl, le coeur du réacteur de la centrale nucléaire commence à fondre. Un nuage chargé de radionucléides parcourt des milliers de kilomètres. Sans que personne ne le sache… et ne s’en protège. C’est la plus grande catastrophe nucléaire du XXe siècle. Qui fera des dizaines de milliers de victimes. À cette époque, Emmanuel Lepage a 19 ans. Il regarde et écoute, incrédule, les informations à la télévision. 
22 ans plus tard, en avril 2008, il se rend à Tchernobyl pour rendre compte, par le texte et le dessin, de la vie des survivants et de leurs enfants sur des terres hautement contaminées. Quand il décide de partir là-bas, à la demande de l’association les Dessin’acteurs, Emmanuel a le sentiment de défier la mort. Quand il se retrouve dans le train qui le mène en Ukraine, où est située l’ancienne centrale, une question taraude son esprit : que suis-je venir faire ici ?

Mon avis:

            Je reste très déçue par cette bande-dessinée dont je suis totalement passée à côté je pense. Cet ouvrage s’apparente à un documentaire puisqu’il s’agit de la retranscription de l’auteur de son voyage sur les terres interdites de Tchernobyl afin de créer un album pour une association. Ce voyage permettra également de recueillir son témoignage et sa vision de l’horreur. 

Points de vue/Critiques:

Je reconnais que cet ouvrage regorge de sincérité et ne peut pas être plus réaliste! Néanmoins, je n’ai pas accroché par deux aspects qui m’ont dérangé. Tout d’abord la façon qu’a l’auteur de raconter son voyage et de décrire Tchernobyl. Oui, nous savons qu’il s’agit de la plus grosse catastrophe nucléaire de tout les temps et que les conséquences trente ans plus tard se font encore ressentir, et qu’il ne s’agit maintenant qu’une terre de désolation à l’abandon qui a décimé des villages entiers aux alentours. Mais j’ai eu l’impression que l’auteur en rajouter plus qu’il n’en fallait pour décrire ce chaos pour arriver au final, à une révélation philosophique personnelle. On retrouve notamment des phrases comme « Je me frotte à la mort et au danger et la vie s’impose à moi » ou « Le réel peut-il ne pas être le réel? ». Je trouve ces sentiments et idées trop poussés rendant du coup l’avis de l’auteur peu crédible et je trouve que c’est un peu un manque de respect de la catastrophe.

L’autre point qui m’a dérangé sont les dessins de l’auteur. Je peine à dit cela, puisque Emmanuel Lepage est illustrateur, mais je n’adhère pas du tout à son trait de crayon. Le plus dérangeant est que plus on avance dans ses aventures et dans les pages du livre, plus les techniques de dessins changent: on trouve des esquisses en noir et blanc au crayon, puis des aquarelles, puis des dessins hautement colorés, du sépia, du fusain, etc…. Tout comme le remarque l’auteur, il a voulu nous montrer que Tchernobyl peut devenir artistiquement beau. Je n’adhère pas…

J’ai trouvé certains points de l’histoire très redondants. En revanche, j’ai aimé (parce que oui il y a quand même des points positifs!) connaître davantage sur les populations ukrainiennes qui continuent de vivre de la zone, tout comme les infirmations concernant les hommes qui ont sacrifiés leur vie juste après la catastrophe pour ne pas plus aggraver la situation. Je parle de ces pompiers et ces liquidateurs qui ont permis de sauver des milliers de vies par leur sacrifice.

En bref:

            Je suis passée totalement à côté de cet ouvrage bien pensé, humain et réaliste, à une destinée documentaire. Je n’ai malheureusement pas adhéré au style et aux pensées philosophiques de l’auteur devant cette tragédie, toute cette « beauté » unanimement dite ne m’a pas atteinte.

Autour du livre:
  • Livre emprunté à la bibliothèque
  • Fait parti du Big Challenge Livraddict 2017
  • Fait parti du Baby Challenge BD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire