Mes derniers avis romans:

dimanche 29 janvier 2017

Quatre soeurs, tome 1: Enid




Scénario: Malika Ferdjoukh
Illustrations: Cati Baur
Nationalité des auteurs: Française et Suisse
Editions Delcourt (8 Janvier 2014)
Collection Ancrages
160 pages
ISBN-10: 2369810475
ISBN-13: 978-2369810476
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 27 Janvier 2017
Ma note: 15/20




Résumé/4ème de couverture:

            Tout comme les Trois Mousquetaires étaient quatre, les Quatre Soeurs Verdelaine sont cinq. Mais pour les quelques centaines de milliers de lecteurs qui ont offert un magnifique plébiscite aux romans d’origine publiés à L’École des Loisirs, il restait un mystère à élucider: à quoi ressemblent-elles physiquement? Aujourd’hui, Cati Baur répond à cette question grâce à son magnifique coup de crayon, et fait définitivement entrer Enid, Hortense, Bettina, Geneviève et Charlie au panthéon des plus belles héroïnes féminines de la bande dessinée.

L’histoire:

            Enid, est la plus jeune des cinq soeurs Verdelaine. Celle que personne ne croit quand elle dit avoir entendu un fantôme hurler dans le parc, celle qui aime le cake aux noix et dormir avec les chats Ingrid et Roberto, celle qui recherche Swift sa chauve-souris disparue dans la tempête. Au milieu de cette fratrie, Enid sait très bien où se trouve ta place la plus confortable : dedans quand il faut, dehors quand ça l'arrange !

Mon avis:

            Je ne connais pas du tout les romans originaux du même nom, je me lance dons « en aveugle » dans cette saga. On retrouve une petite intrigue dans l’histoire d’Enid et des soeurs Verdelaine, mais le principal n’est pas là. Le sujet central de cette saga, ce sont donc 5 soeurs qui vivent et se débrouillent seules comme elles peuvent dans leur grande maison, depuis la mort brutale de leurs parents. Cette absence de grande aventure et de péripéties n’est absolument pas dérangeante, l’historie reste vraiment intéressante puisque l’on est littéralement embarqué dans le quotidien de soeurs Verdelaine.


Points de vue/Critiques:

Avec Charlie, l’aînée, la serviable Geneviève, la coquette Bettina, Hortense l’écrivaine en herbe et Enid, la benjamine casse-cou, les cinq sœurs Verdelaine restent marquées par le décès de leurs parents, quelques mois plus tôt. Malgré ce postulat de départ qui semble triste et pesant, le quotidien de ces soeurs reste très joyeux avec leurs occupations diverses, leurs fous rires et leur entraide. Sans compter, le fait d’illustrer la présence des parents sous forme de fantômes visibles de leurs filles, amènent la petite touche d’humour balayant totalement la tragédie de leur décès.

Même si l’album est surtout centré sur la plus jeune, le reste de la bande n’est pas pour autant en reste, puisque le lecteur apprend à connaître le caractère de chacune. En revanche, j’ai été étonné de leur âge, qui nous ai donné pour chacune d’entre elles, puisque j’ai trouvé que leur portrait n’était pas en accord avec cet âge.  J’ai trouvé tout simplement les cinq soeurs plus âgées qu’elles ne le sont en vérité.


J’ai beaucoup aimé les dessins simples aux traits de crayon visibles et déliés, avec une colorisation aux couleurs aquarellées qui se marient parfaitement. Le choix d’une jolie police en italique pour indiquer les dialogues, des bulles aux contours flous ainsi qu’une police classique pour la narration apporte une agréable facilité de lecture sans perdre le lecteur dans certaines interrogations. 

En bref:

            Une très sympathique bande-dessinée d’une saga familiale composée de cinq soeurs aux tempéraments différents mais qui restent soudées entre elles, notamment depuis la mort de leur parents, et qui nous livrent leur quotidien joyeux entre fous rires et occupations diverses.

Autour du livre:
  • Livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire