Mes derniers avis romans:

mardi 24 janvier 2017

Julio Popper, le dernier roi de Terre de Feu




Scénario: Matz
Illustrations: Léonard Chemineau
Nationalité des auteurs: Française
Editions Rue de Sèvres (16 Septembre 2015)
104 pages
ISBN-10: 2369810696
ISBN-13: 978-2369810698
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 23 Janvier 2017
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

            Aventurier dans l’âme, assoiffé de découvertes, Popper a sillonné le monde. Il parlait toutes les langues et pratiqua bien des métiers avant de décider de faire de la Terre de Feu son royaume. Enfin, l’espérait-il. Il aurait pu être un personnage de roman, mais il était un être de chair et de sang, injustement oublié de l’Histoire.

L’histoire:

            A l’extrême pointe de l’Argentine, se trouve la Terre de Feu, un monde âpre et désolé. En 1886, les chercheurs d’or, avides et baroudeurs, se font nombreux pour trouver le précieux métal. Mais l’engouement est en train de retomber puisque les filons s’épuisent. C’est pourtant là que Julio Popper décide de s’installer, méthodes scientifiques à l’appui pour extraite le précieux minérai. Julio est un touche-à-tout talentueux: ingénieur polyglotte, scientifique, baroudeur. Il va ainsi se tailler un formidable domaine, faisant feu contre les intrus ou défiant le pouvoir politique en place et va finir par administrer une région entière avec sa propre monnaie et ses timbres. Et c’est le tout proche Antarctique qu’il rêve désormais de conquérir...

Mon avis:

J’ai empruntée cette bande-dessinée car elle fait partie de la sélection pour le « Prix BD Cézam Île-de-France 2017 » pour lequel je suis juré. Je ne l’aurais donc pas prise spontanément et cela aurait été fort dommage puisque j’ai passé un trés bon moment et j’ai surtout appris beaucoup de choses!

En effet, Julio Popper n’est pas un personnage fictif comme je le pensais, mais il a réellement existé faisant ainsi de ce livre, une bande-dessinée autobiographique. On découvre ainsi un personnage qui a marqué l’histoire mais qui reste peu connu.

Points de vue/Critiques:

J’ai été captivée par l’histoire de Julio Popper, que je ne connaissais absolument pas, oscillant entre admiration, consternation et interrogation. J’ai été passionnée par son histoire avec l’envie d’en savoir plus. En trois chapitres et un épilogue, l’auteur nous offre un récit passionnant.

A la fin du livre, deux pages de récits relatent toute la vie de Julio Popper. Même si ces pages sont les bienvenues, surtout quand on est en présence d’une biographie, pour mettre plus de mots dans des phrases sur les différents pans de la vie du personnage en question, elles ne sont pas plus informatives que la bande-dessinée en elle-même. Celle-ci est donc parfaitement construite et relatée pour comprendre toute la vie de Julio Popper. 

Dans l’histoire de Julio Popper, il apparaît de prime abord comme un homme associé au génocide des indiens Onas et Selk’nam de la fin du XIXe siècle. Mais le portrait livré ici par Matz est plus contrasté et est sûrement plus fidèle à l’homme. En effet, il montre que les célèbres photos montrant des cadavres de fuégiens tués par Popper et les siens, sont avant tout une mise en scène destinée à flatter les instincts sanguinaires du président argentin. Cette représentation de l’aventurier sonne plutôt juste et semble cohérente avec ses actes et ses écrits. 

En bref:

            Une très belle biographie romancée sous forme de bande-dessinée qui dresse un portrait passionnant du fameux et très controversé Julio Popper, éminent scientifique et globe-trotteur sur les Terres de Feu. 

Autour du livre:
  • Prix parti de la sélection pour le « Prix BD Cézam Île-de-France 2017 » 
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire