Mes derniers avis romans:



dimanche 29 janvier 2017

Elinor Jones tome 2: le bal de printemps




Scénario: Algésiras
Illustrations: Aurore
Nationalité des auteurs: Française
Editions Soleil Productions (25 Mai 2011)
Collection Balckberry
48 pages
ISBN-10: 2302016017
ISBN-13: 978-2302016019
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 25 Janvier 2017
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

            Elinor ne s’arrête jamais. On a l’impression qu’elle en oublie tout le reste et que ça la consume petit à petit, comme une étoile qui brillerait trop fort.

L’histoire:

            Alors que l’hiver touche lentement à sa fin, le manoir des Tiffany commence à préparer le bal de printemps sur le thème de la mythologie. Un véritable défi pour Bianca, la fille prodige de la célèbre maison, et pour ses couturières. Mais la difficulté et l’enthousiasme de l’équipe n’empêchent pas la cohésion de se déliter, Rachel ayant refusé une décision unique de sa chef d’atelier. Peu encline à pardonner ce désaccord, Bianca voit sa colère encore accrue par la volonté d’Abel d’impliquer les enfants du village voisin dans la fête, ce qui augmente la charge de travail. Au milieu de cette atmosphère tendue, qu’une disparition vient obscurcir, Elinor s’adonne corps et âme à sa tâche, quitte à y laisser ses forces et sa santé.

Mon avis:

            Dans la parfaite lignée du premier volet, ce deuxième tome d’Elinor Jones replonge le lecteur dans l’ambiance à la fois délicate et raffinée de la maison de couture Tiffany. Les promesses précédentes y sont pleinement confirmées et le huis clos aux airs victoriens se poursuit tout en s’assombrissant un peu plus. 

Points de vue/Critiques:

 Les secrets et les divergences, voilés jusqu’ici, s’avancent sur le devant de la scène, éclatant pour certains au grand jour, ou se précisant progressivement pour d’autres, tout en préservant leurs mystères. Palpables, la tension et les frictions qui règnent se traduisent surtout par de petites touches ici et là.

Cet album est donc plus axé sur les relations entre les personnages que le précédent, l’aspect festif et très haute-couture lié au bal et au milieu n’est pas en reste et Aurore charme le lecteur par une série de robes, de costumes et de bijoux tous joliment travaillés et d’une grande richesse. L’aspect féérique qui se retrouve dans les belles pages de la fête sont véritablement splendides et on en prend encore une fois, plein les yeux lors de ce bal.

L’aspect des personnages est davantage creusé. On retrouve Bianca qui devient de plus en plus égocentrique  et désagréable (même si je trouve que pour son jeune âge elle fait très mature), son frère Abel devient quant à lui, de plus en plus attachant au fil des pages et enfin Elinor est celle qui reste la plus intrigante surtout en ce qui concerne sa santé fragile.

En bref:

            Tout comme pour le premier tome, on reste sous le charme puisque tout est magnifique avec des graphismes colorés et féériques qui nous font rêver et transporter dans une époque victorienne presque magique.

Autour du livre:
  • Tome 1: Le bal d’hiver (<— chronique à retrouver ici)
  • Livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire