Mes derniers avis romans:



lundi 12 décembre 2016

Le prince de l'orage, tome 1: Le coeur de la tempête





Scénario: Manuel Bichebois
Illustrations: Giulio Zeloni
Nationalité des auteurs: Française et Italienne
Editions les Humanoïdes Associés (18 Avril 2012)
48 pages
ISBN-10: 2731622849
ISBN-13: 978-2731622843
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 7 Décembre 2016
Ma note: 15/20



L’histoire:

             Après de multiples rebondissements dans la vie de Laïth et des membres de son clan, tout ce petit monde s’est installé à Nämo depuis maintenant sept ans. Ils coulent tous des jours heureux et se réjouissent par avance de la venue au monde de l’enfant de Laïth et de Nima. Mais les ténèbres sont toujours présentes et elles guettent de plus en plus mettant en péril Laïth et son clan.

Mon avis:

Après avoir suivi le premier cycle « l’enfant de l’orage » qui m’avait paru très brouillon par la multiplicité des personnages où le lecteur bondit de l’un à l’autre sans avoir de marqueur temporel, j’ai quand même voulu savoir la suite des évènements de Laïth puisque l’univers autour de ce personnage était des plus attrayant. Et j’ai bien fait de poursuivre, puisqu’ici on retrouve un scénario plus travaillé qui ne m’a pas laissé sur la touche cette fois-ci.

Points de vue / Critiques:

Même si on n’a pas lu le premier cycle, on peut néanmoins commencer celui-ci sans aucune gêne. L’essentiel est explicite dans le scénario, et pour aider davantage le lecteur, un grand résumé du premier cycle figure au début de livre. Je dois même avouer que ce résumé était vraiment le bienvenu pour non seulement rafraîchir ma mémoire sur les évènements et sur les nombreux personnages (notamment les méchants), mais aussi pour beaucoup mieux comprendre le premier cycle!!

Le scénario est beaucoup mieux travaillé que le premier cycle. Et même si on passe encore de ville en ville suivant les différents personnages, je me suis sentie moins perdu dans ce va-et-vient dans le sens où cela se faisait de façon plus « logique » et où des « étiquettes » d’introduction stipulaient où on était (et qui faisaient cruellement défaut dans le premier cycle).

Concernant les illustrations, j’ai trouvé les traits des personnages plus arrondis et moins anguleux apportant un peu de douceur. De plus, la transition des personnages à l’âge adulte est parfaitement assurée.

En bref:

            Le premier tome de ce deuxième cycle a suscité beaucoup plus d’entrain que pour « L’enfant de l’orage » puisque le scénario est mieux construit et est donc beaucoup mieux compréhensible.

Autour du livre:
  • Livre emprunté à la bibliothèque
  • Début du cycle suivant « L’enfant de l’orage »
  • Tome 2: les brumes assassines



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire