Mes derniers avis romans:

lundi 12 décembre 2016

La guerre des Sambre: Hugo et Iris, tome 3: La lune qui regarde




Scénario: Bernard Yslaire
Illustrations: Jean Bastides
Nationalité des auteurs: Belge et Espagnole
Editions Glénat (7 Mai 2013)
Collection Futuropolis
58 pages
ISBN-10: 2723496503
ISBN-13: 978-2723496506
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 6 Décembre 2016
Ma note: 17/20




L’histoire:

             Hiver 1831. Les Sambre font le deuil de leur père et et de leur mère et se retrouvent tous dans la maison des Sambre. Autant comme Blanche, l’épouse d’Hugo est surprise d’y trouver son mari, autant ce dernier est lui aussi d’y trouver sa femme, accompagnée d’un certain Alfred Dessang qu’elle prétend être son neveu. Mais peu importe pour Hugo qui est de plus en plus épris d’Iris mais qui doit aussi faire face à ses endettements...

Mon avis:

            Voilà une super fin de cycle qui non seulement clôture parfaitement l’histoire du duo « Hugo et Iris » mais qui apporte également toute la lumière sur la « prophétie » des Sambre et qui prépare au passage de flambeau pour la génération suivante et qui égaye ainsi nettement l’attrait du lecteur!

Points de vue/Critiques:

Dés le début de ce tome, on comprend que Blanche devient de plus en plus frivole tout en délaissant et rejetant de plus en plus sa fille Sarah. En revanche, on s’aperçoit qu’Hugo lui, se rapproche davantage de sa fille, qu’il chérit.

La théorie d’Hugo ainsi que la « prophétie » des Sambre, qui constituera l’oeuvre jamais publiée d’Hugo, sont enfin clairement exposées. On comprend alors que la guerre des yeux a vu l’extermination des yeux rouges dont seuls quelques descendants subsistent (comme Iris) mais qui sont porteurs d’une maladie héréditaire consanguine. Ainsi, il est prédit que chaque ancêtre Sambre aux yeux noirs (comme Hugo) doit connaître une passion fatale avec un(e) descendant(e) aux yeux rouges.
J’ai beaucoup aimé la comparaison de cette guerre des yeux effectuée avec les oiseaux, montrant ainsi une guerre de « rapaces » universelle: les corbeaux aux yeux noirs et les grands ducs aux yeux rouges...

Pour cette fin de cycle, on suit alors Hugo qui raconte à sa fille Sarah, sur son lit de mort, son histoire avec Iris. Et puisqu’il lui avoue qu’Iris a eu une fille, Julie, et que lui-même a eu Bernard avec Blanche quelques temps après, on se doute que que la théorie d’Hugo sur les descendants yeux noirs / yeux rouges va resurgir sur la génération suivante entre Bernard et Julie.

L’épilogue complet en fin d’ouvrage clôture définitivement tout se qui a pu se passer autour d’Hugo. Aucune question à propos de sa vie et des autres personnages ne reste ainsi en suspens. De plus, l’histoire respective de Julie et de Bernard est dévoilé et posent ainsi clairement les bases pour le prochain cycle.

En bref:

            Un troisième tome qui clôture parfaitement ce cycle « d’Hugo & Iris » puisque cette fin est ultra complète de part l’explication claire de cette guerre des yeux sous forme de « prophétie » qui se perpétue de génération en génération, le dénouement pour Hugo, Iris et tous les personnages grâce à un épilogue parfait, et de part l’émergence de la passation à la prochaine génération.

Autour du livre:
  • Fin du cycle « Hugo et Iris »
  • Tome 1: La mariage d’Hugo (<— chronique à retrouver ici)
  • Tome 2: La passion selon Iris (<— chronique à retrouver ici)
  • Livre emprunté à la bibliothèque



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire