Mes derniers avis romans:

dimanche 27 novembre 2016

Madame Butterfly (Benjamin Lacombe)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Albin Michel (13 Novembre 2013)
70 pages
ISBN-10: 2226250875
ISBN-13: 978-2226250872
Genre: Texte illustré
Lu le: 21 Novembre 2016
Ma note: 18/20





Résumé/4ème de couverture:

Oh Butterfly! Ne dit-on pas que toucher les ailes d’un papillon le condamne?

Benjamin Lacombe réinterprète ici l’inoubliable histoire de Madame Butterfly en nous fait entendre la voix inédite d’un Pinkerton rongé par le remords. Ce livre d’artiste, à la mesure de ce sublime drame amoureux, s’épanouit à travers d’éblouissantes peintures à l’huile et nous entraîne dans un Japon révolu mais aux mystères intacts. Au verso des pages reliées en paravent se déploie, sur 10 mètres de long, une délicate fresque au crayon à l’aquarelle.

L’histoire:

            Benjamin Pinkerton en bon américain colonisateur au Japon, veut prendre une femme pour épouse comme passe-temps, juste le temps d’attendre de rentrer aux Etats-Unis. Il tombe ainsi sous le charme de Madame Butterfly qui elle-même tombera de plus en plus sous le charme de son mari. Mais ces deux personnages n’ont pas les mêmes valeurs. Alors quand Monsieur Pinkerton rentre chez lui en Amérique, retrouvé son foyer et sa femme et en délaissant Madame Butterfly et leur enfant sans aucun scrupule, pour cette dernière la loyauté n’a pas de limite.



Mon avis:

            J’ai beaucoup aimé découvrir pour la première fois, l’histoire de Madame Butterfly. Je ne connaissais rien du tout de cette histoire hormis le titre: dans quel contexte cela se passe, quelle est la leçon à en tirer, quel est plus ou moins le synopsis. Tout m’était totalement inconnu. 
Et ce magnifique album m’a non seulement fait connaître l’histoire de cet opéra mythique de Puccini, mais il permet aussi de rendre accessible cet opéra en le « couchant » sur papier et en le contant. Et alors là, je dis encore une fois, merci Monsieur Lacombe.



Point de vue - Critiques:

J’ai ainsi été très surprise de voir que l’histoire de Madame Butterfly se déroulait sur les terres nippones et que cette Madame Butterfly est une geisha. Je suis totalement tombée des nues, moi qui pensais qu’il s’agissait plutôt d’une Dame de la cour un peu beaucoup pompeuse sur les bords...

Les illustrations de cet album sont à la hauteur du talent de Benjamin Lacombe: magnifiques, majestueuses, on en prend plein les yeux, on reste de longues minutes à les regarder. Bref, ça en devient presque agaçant d’avoir de si belles choses dans ses mains!!! Car on ne veut pas les abîmer mais en même temps on aimerait les avoir continuellement sous les yeux (oui mais le livre ne nous appartient pas et si tel était le cas on va le découper en morceaux!!! haaahahahaa!!!).
Dans des tons essentiellement froids et chauds, traduits par des couleurs vives à dominante rouge et bleue, Benjamin Lacombe invoque la naissance de l’amour, et la fin cruelle, tragique du bonheur. Les couleurs extrêmement vives et intenses m’ont particulièrement tapées à l’oeil mais on en comprend la raison quand on sait qu’il s’agit là, de peintures à l’huile.



En bref:

            Encore un magnifique album signé Benjamin Lacombe qui permet de connaître enfin l’histoire de cet opéra mythique en la rendant accessible et en lui apportant de somptueux et magnifiques illustrations aux couleurs vives et flamboyantes.

Autour du livre:

  • Livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire