Mes derniers avis romans:

jeudi 24 novembre 2016

13 à table! (2017)






Collectif
Editions Pocket (3 Novembre 2016)
288 pages
ISBN-10: 2266271261
ISBN-13: 978-2266271264
Genre: Nouvelles
Lu le: 15 Novembre 2016
Ma note: 15/20





Résumé/4ème de couverture:

            Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris leur plus belle plume pour la troisième année consécutive afin de vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d’un thème : l’anniversaire.

Le joyeux, le sinistre, le raté, celui qui finit dans les larmes ou le sang, l’apothéose de la fête et les éclats de rire, tout y est, comme dans la vie.

Treize bougies à souffler sans modération.

L’histoire:
  • Françoise Bourdin: « Un joyeux non-anniversaire » = anniversaire familial
  • Maxime Chattam: « Le chemin du diable » = anniversaire diabolique
  • François d’Epenoux: « Cent ans et toutes ses dents » = anniversaire centenaire
  • Caryl Férey: « Le voilà, ton cadeau » = anniversaire absurde
  • Karine Giébel: « J’ai appris le silence » = anniversaire de la vengeance
  • Alexandra Lapierre: « Tu mens, ma fille! » = anniversaire centenaire
  • Agnès Ledig: « Le soleil devrait être au rendez-vous dimanche » = anniversaire familial
  • Marc Levy: « Accords nus » = anniversaire sensuel
  • Agnès Martin-Lugand: « Merci la maîtresse » = anniversaire scolaire
  • Bernard Minier: « L’échange » = anniversaire bestial
  • Romain Puértolas: « Les 40 ans d’un fakir » = anniversaire de retrouvailles
  • Yann Quéffelec: « Fuschia » = anniversaire maritime
  • Franck Thilliez: « Lasthénie » = anniversaire sanguin 

Mon avis...:

J’attendais avec impatience cette troisième édition de « 13, à table! ». Pour rappel, le principe est simple et génial: chaque année, treize auteurs de la littérature française sont invités à écrire une nouvelle sur un thème donné. Ce recueil est vendu seulement 5 euros qui sont entièrement reversés aux Restos du Coeur sous forme de repas. Un livre acheté = 4 repas distribués. Donc non seulement on se fait plaisir avec ce livre pour pas cher et en plus on effectue une bonne action! 

Après avoir abordés le thème du repas et du dîner sur les deux dernières éditions, cette année les auteurs sont écrits sur le thème de l’anniversaire. J’ai été très contente de rencontrer une autre thématique permettant de retrouver cette année quelques auteurs déjà présents dans les autres éditons. En revanche, j’avais essayé de deviner quelle serait la couleur du livre de cette année (bleu-vert pour 2015 et jaune pour 2016). Malheureusement, j’ai été très déçue de constater que non seulement il n’y avait pas de couleur phare cette année, mais qu’en plus c’était une couverture blanche, épurée, signée Jean-Charles de Castelbajac… Pourquoi? Bref, je la trouve moche!

Néanmoins, comme toujours, c’est un vrai plaisir de retrouver mes auteurs favoris écrire une nouvelle mais ce livre permet également de découvrir des auteurs que l’on connaît pas du tout, et c’est là tout l’intérêt de ce livre.

Point de vue - Critiques:

            Je vais commencer par dire quelques mots concernant les nouvelles des auteurs que je connaissais et qui font même partis de mes auteurs favoris. 

Ces derniers regroupent Marc Lévy, Karine Giebel et Agnés Ledig. Pour ceux-ci, je dirais que leurs nouvelles leurs correspondent parfaitement. Karine Giebel nous offre encore une histoire glaçante (dommage que le sujet de l’anniversaire soit juste effleuré). Agnès Ledig nous raconte une histoire qui à ce stade, est la seule à n’avoir pas de tragédie ou de morts, ni morale. On retrouve juste une petite nouvelle, une jolie petite histoire qui nous rappelle que les choses les plus simples de la vie sont parfois les meilleurs, à l’image des oeuvres de cette auteure. Pour Marc Lévy, en revanche, j’ai retrouvé un peu moins sa signature même si sa nouvelle reste très belle et poétique.

On retrouve ensuite Françoise Bourdin et Maxime Chattam, dont je ne suis pas forcément fan, mais que j’ai déjà lu. A l’image de tous ses livres, la nouvelle de Françoise Bourdin est une histoire familiale typique et classique. Pareil pour Maxime Chattam, où l’on retrouve dans sa nouvelle sa signature particulière avec une ambiance de polar très ténébreuse aux limites du paranormal.

            Viennent ensuite les auteurs que je ne connaissais pas du tout, et pour lesquels j’ai essayé de plus « décortiquer » leur nouvelles, pour tenter de comprendre leur univers et distinguer leur manière d’écrire.

La nouvelle de Françoise d’Epénoux est extrêmement drôle mais aussi tellement vrai sur certains aspects! 

Pour Caryl Férey (dont je ne connaissais même pas de nom), je suis tombé des nues, je ne sais pas si ces livres sont dans le même genre que cette nouvelle, mais cette dernière est complètement absurde et n’a ni queue ni tête. Elle peut se résumer ainsi: « je te double, je te tue et je me fait tué parce qu’on m’a doublé ». Répétez cette trame 5 fois et vous aurez la nouvelle…

La nouvelle d’Alexandra Lapierre s’inscrit dans la même mouvance que celle de Françoise Bourdin, avec un peu plus de recherche et de « morale » (A noter pour l’anecdote que dans cette histoire, Irina fête ses 100 ans le 14 Novembre 2016, jour où j’ai lu cette nouvelle^^).

J’attendais beaucoup de la nouvelle écrite par Agnès Martin-Lugand qui est une des auteure qui m’intrigue (que j’aimerais lire et découvrir mais pour laquelle je ne sais pas si j’apprécierais ces livres d’après les résumés, au même titre de Delphine de Vigan). Et j’ai beaucoup aimé sa nouvelle, la proximité établie rapidement avec les personnages et le fait qu’elle n’est pas choisit la « facilité » pour le final de l’historien ce à quoi on se serait attendu.

Vient le tour de Bernard Minier, qui s’est révéler être mon coup de gueule!!! Tout d’abord sa « nouvelle » fait 25 pages!!! Alors que tous les autres auteurs ont joué le jeu d’une nouvelle en quelques pages, Monsieur Minier se permet de faire beaucoup plus long! Ensuite, au niveau de la construction, beaucoup de blabla descriptifs alors que les phrases importantes de l’histoire en elle-même sont ultra courtes, pas recherchées mais parfois pour bien faire, l’auteur dissémine quelques mots étranges au langage soutenu. Enfin, et surtout le pire, c’est l’histoire en elle-même qui non seulement n’a aucun rapport avec l’anniversaire (il a été placé ponctuellement à la fin, histoire de dire, j’ai respecté le thème), mais en plus, cette histoire se résume à parties de baise, orgies, S-M, corps qui s’échangent… Bref, en sachant que l’ont se situe en plein guerre, je trouve le tout de très mauvais goût, glauque, limite choquant et pervers. Pourquoi faire ce genre d’histoire?? J’ai trouvé donc dans la « nouvelle » de Bernard Minier un très grand foutage de gueule et un irrespect total!

Sans jamais avoir lu des livres de Romain Puértolas, je voyais cet auteur un peu loufoque dans le bon sens du terme avec beaucoup d’humour. Et c’est exactement ce que l’on retrouve dans sa nouvelle, qui est pour le coup, beaucoup trop courte!

Enfin, Franck Thilliez nous offre une nouvelle « thriller » assez prévisible mais qui reste efficace.

En bref:


            Une nouvelle édition qui regroupe treize auteurs de la littérature française qui permet au lecteur de découvrir ou redécouvrir des auteurs à travers des nouvelles sur le thème de l’anniversaire.

2 commentaires:

  1. J'avais lu les deux éditions précédentes et en était super ravie. A part quelques auteurs, je n'avais jamais lu les autres, ça m'a permit de faire de jolies découvertes. J'ai celui-ci dans ma PAL et j'ai super hâte de le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ces livres sont extra, il regroupe tous: les auteurs que l'on aime, ceux qu'on ne connait pas on les découvre et en plus une bonne action est derrière. Pour celui-ci, c'est bien qu'il ait changé le thème, qui aurait pu être redondant..

      Supprimer