Mes derniers avis romans:



lundi 17 octobre 2016

Sherlock Holmes et les Vampires de Londres

SHERLOCK HOLMES ET LES VAMPIRES DE LONDRES, TOME 1: L’APPEL DU SANG

Scénario: Sylvain Cordurié
Illustrations: Vladimir Krstic-Laci
Nationalité des auteurs: Française
Editions Soleil Productions (27 janvier 2010)
Collection: 1800
46 pages
ISBN-10: 2302009665
ISBN-13: 978-2302009660
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 03 Octobre 2016
Ma note: 14/20


Résumé/4ème de couverture:


            Mai 1891. Sherlock Holmes périt dans les chiites de Reichenbach en affrontant son plus grand adversaire, le Professeur Moriarty. C'est du moins ce qu'affirme la presse. Une version hasardeuse, car Holmes est bien vivant et compte tirer profit de sa mort présumée pour parcourir le monde. Mais s'il est aisé de tromper le commun des mortels, d'autres ne se laissent pas si facilement convaincre. Holmes voit ses projets contrariés quand des vampires londoniens retrouvent sa trace à Paris...



SHERLOCK HOLMES ET LES VAMPIRES DE LONDRES, TOME 2: MORTS ET VIFS

Scénario: Sylvain Cordurié
Illustrations: Vladimir Krstic-Laci
Nationalité des auteurs: Française
Editions Soleil Productions (26 Mai 2010)
Collection: 1800
46 pages
ISBN-10: 2302010833
ISBN-13: 978-2302010833
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 16 Octobre 2016
Ma note: 13/20


Résumé/4ème de couverture:

            Piégé par Owen Chanes, le vampire qui terrorise Londres et la royauté, Sherlock Holmes a bien failli périr lors de leur premier affrontement. Il ne doit son salut qu'à l'intervention de Joyce Middles. Repartant de zéro, le détective doit rapidement trouver une nouvelle piste s'il veut préserver les Watson. Car la reine Victoria, excédée par les meurtres qui endeuillent son entourage, est passée de la menace aux actes et exerce une terrible pression sur Selymes. Pour assurer sa survie, le Maître des vampires met Holmes au pied du mur...

Mon avis:

Honte à moi mais je me confesse: je n’ai jamais lu de Sherlock Holmes… Alors quand je l’ai vu en bande-dessinée, pourquoi pas, surtout que associé au mot « vampires » dans le titre c’est assez intriguant. Même si je sais que Sherlock Holme avec des vampires n’est pas représentatif du vrai Sherlock de Arthur Conan Doyle, j’espérais y retrouver ne serais-ce que l’esprit du célèbre détective.

Contrairement à mes ambitions initiales, cette bande-dessinée m’a plutôt plu au niveau de ses illustrations et non pas au niveau de son histoire. Cette dernière m’a paru quelques peu fade et classique, sans véritablement créer du suspense. Ce qui m’a le plus déçu est le fait que les vampires supplantent les talents de Sherlock. Je voyais ce personnage avec beaucoup de réflexion, de déductions au milieu de chemins farfelus pour arriver à ses fins. Et je n’ai pas retrouvé cet aspect...
En revanche, les illustrations sont tout en finesse et rendent hommage à l’atmosphère du 19ème siècle où se déroule l’action. Les belles demeures, les costumes des hommes et des femmes, les rues de Londres et Paris…

A noter également que la plupart des « bulles » ne sont pas en fait inclues dans des dialogues. Ce sont des bulles de narration, faîtes de réflexion de Sherlock. On perd ainsi un atout de la bande-dessinée, et l’on se demande alors quel est l’intérêt de mettre en scène cette histoire sur cette forme…?

En bref:

            Une mini-série qui déçoit sur le plan de l’histoire puisqu’elle ne révèle quasiment rien de l’ambiance de Sherlock Holmes, ni du personnage du célèbre détective; mais qui se révèle par ses beaux dessins précis et tout en finesse.

Autour du livre:
  • Livres empruntés à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire