Mes derniers avis romans:

dimanche 30 octobre 2016

Natty, l'intégrale





Scénario: Eric Corbeyran
Illustrations: Melvil
Nationalité des auteurs: Française
Editions Dargaud (8 Janvier 2010)
160 pages
ISBN-10: 2505007446
ISBN-13: 978-2505007449
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 29 Octobre 2016
Ma note: 15/20




L’histoire:

            Natty, princesse d'Orchidisthan, fait partie de la plus haute caste, celle de la caste fleurie. Elle est totalement isolée de tous tout en haut de son étage. Et elle ne passe pas son temps dans les livres puisqu’elle néglige les textes sacrés et la tradition. Mais si elle avait mieux étudié, elle aurait appris ce qu'elle risquait en refusant de se marier à l'un des deux candidats présentés par sa mère, la reine : la mort. Plutôt que d'accepter ce destin, Natty fuit et atterrit dans la caste la plus inférieure chez les Intouchables, tous atteints de lèpre ronceuse. Natty va alors devoir trouver un moyen pour survivre dans cet endroit totalement dépourvu de soleil mais aussi trouver comment se racheter auprès de ses parents et de son peuple.

Mon avis:

            Comment ne pas être attirée par cette très jolie couverture qui sent bon l’Inde et les fleurs! Je suis ravie d’avoir découvert cette histoire même si elle ne possède pas beaucoup d’originalité. Prenez un peu d’histoire de princesse classique obligée de se marier et qui se rebelle en fuyant, ajoutez un système de castes géographique et sociologique dans le style des « Fiancés de l’hiver » et soupoudrez d’un soupçon d’Inde et de fleurs et vous obtiendrez Natty!


Point de vue - Critiques:

J’ai beaucoup aimé le cadre de l’histoire. On est baigné dans un royaume fleuri où les fleurs sont partout et sont même parties intégrante des personnages, à l’image des cheveux de Natty qui sont un bouquet de roses, ou encore ses parents le roi Krokus et la reine Orchidia. Par contre, je me suis demandée pourquoi Natty ne possédait pas un prénom de fleur…?
On retrouve également l’Inde avec ses divinités, les multiples et magnifiques parures de bijoux des personnages et les animaux sacrés à l’image de la vache de compagnie de Natty, Gaai, qui est tellement drôle!



Le scénario est assez classique: on retrouve une princesse triste et esseulée qui se rebelle et s’enfuit pour se retrouver dans un monde qui lui est étranger. Néanmoins, elle tombe sur un beau garçon qui va l’aider et elle va finir par retrouver ses parents. Bref, tout se termine bien dans le meilleur des mondes. De part ce manque de suspense dans l’histoire, je suis contente d’avoir lu l’intégrale d’un seul coup. En différents tomes, je ne pense pas que cela soit judicieux ni haletant!

En revanche le point positif de l’histoire est la morale des castes hiérarchiques. Plus on est haut dans la hiérarchie, plus on habite haut dans la cité! Ainsi, au rez-de-chaussé se trouve les « Intouchables » dont on dit qu’il sont atteint de Lépre Ronceuse qui le défigure totalement. Mais on apprend grâce à Natty, qui elle aussi en sera « atteinte » malgré le fait qu’elle soit une princesse, que cette lèpre n’est en rien une maladie, mais tout simplement la conséquence d’une absence totale de soleil!


En bref:


            Un récit plein de tendresse sur les rapports entre la beauté et la laideur, la richesse et la pauvreté, la chance et la malchance, la légèreté et la profondeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire