Mes derniers avis romans:



mardi 4 octobre 2016

Le Cri (Nicolas Beuglet)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions XO (8 Septembre 2016)
496 pages
ISBN-10: 2845638205
ISBN-13: 978-2845638204
Genre: Thriller
Lu le: 30 Septembre 2016
Ma note: 17/20




Résumé/4ème de couverture:

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Mon avis...:

Je remercie très chaleureusement Livraddict et les éditions XO (que j’aime beaucoup, non je promets que je ne faillote pas, c’est vrai!) pour ce super partenariat! J’espérais beaucoup recevoir ce livre et j’avais même prévu de caser sa lecture dans mon planning avant même de savoir que j’étais sélectionnée. Bref, je suis d’autant plus ravie que j’ai passé un très bon moment de lecture, et je remercie donc aussi l’auteur!

Pour résumer, ce livre regorge de suspense et de rebondissements dans l’histoire et cela dés le début du livre. Le lecteur est emmené de plus en plus loin jusqu’au final qui n’est pas un feu d’artifice mais est comme tel qu’on le conçoit, maîtrisé. Je voulais depuis un petit moment lire un bon thriller, c’est chose faite!

Les personnages sont forts puisqu’ils ont su faire face à de terribles épreuves et sont donc emplis d’une grande profondeur. Le duo masculin/féminin fonctionne très bien formant une belle complémentarité. Au gré des rebondissements de l’enquête, l’auteur a su parfaitement distillé les informations personnelles de ses personnages sans entacher le rythme de l’historie qui est sans temps morts.

Point de vue - Critiques:

Comment ne pas aimer ce livre quand déjà nous sommes plongé dans l’intrigue et dans l’enquête dés (la) les premières pages!? Car oui, pas de bases exposées, pas de personnages, villes ou paysages décrits, Sarah notre enquêtrice et personnage principal est appelée à l’hôpital psychiatrique pour enquêter sur un patient retrouvé mort dés les toutes premières pages. J’ai trouvé cela très audacieux et surtout très accrocheur. Passée ce début prometteur, j’ai eu peur et me suis demandée si l’histoire n’allait pas faire « l’effet soufflé »: un début palpitant et haletant mais une suite qui s’essouffle et qui n’est plus à la hauteur. Et bien non, l’histoire monte crescendo avec l’enquête qui devient de plus en plus corsée et poussée agrémentée d’un suspense de plus en plus haletant. 

Je dois avouer que j’ai une dent contre les scénaristes (de film ou de série) français qui, je trouve pour ma part, n’offrent qu’aucune surprise, ni réelles intrigues véritablement poussées. Alors, lorsque j’ai vu que Nicolas Beuglet était scénariste de métier et après ce début de roman très ambitieux, j’ai un peu rongé mes freins. Et puisque l’histoire générale du livre est très poussée dans la recherche et dans l’intrigue, je dis chapeau Monsieur Beuglet et mea culpa! 

Parlons-en de cette histoire que je qualifie de « poussée ». J’entends par là qu’il est difficile pour le lecteur d’établir des théories à propos de l’enquête. Pourquoi, comment, qui est derrière tout ça... Et lorsque des révélations sont faites, bam!, ce n’est complètement çà, il y a encore quelque chose (ou quelqu’un) derrière! Je ne m’aventure pas dans des détails plus précis pour ne pas vous spoiler, futurs lecteurs!

La construction de l’histoire est également très bien pensée. Non seulement le lecteur voyage aux quatre coins de la planète avec les personnages (Norvège, France, Etats-Unis, Pacifique…) mais en plus il fait les montagnes Russes! En effet, même si cela n’est pas clairement énoncé, j’ai retrouvé différentes parties dans la construction de l’histoire. Par exemple, une fois avoir trépidé et plongé dans le mystère aux côtés de Sarah au début du livre, on souffle (mais on ne s’essouffle pas!) un peu en commençant une deuxième partie avec l’arrivée d’un nouveau personnage, Christopher. Une troisième partie se dévoile avec l’arrivée de Mark Davisburry. Découvertes, énigmes, pièges, indices, doutes, secrets, révélations, et rebondissements s’enchainent et le lecteur ne reprend (presque) pas pas son souffle. 

Je dois tout de même émettre quelques critiques négatives. La première c’est le résumé de quatrième de couverture qui en dévoile beaucoup trop!!! Je pense que le lecteur aurait eu quelques petites surprises au cours de l’histoire si ce résumé n’en disait pas autant. Et lors de la partie concernant Christopher, j’ai relevé un passage que je qualifierais de « à la française » où tout se déroule avec une facilité déconcertante. Christopher réussi à trouver l’existence d’un coffre caché dans une banque, trouve la clé qui y est associée, arrive à entrer dans la banque et avoir accès au coffre, l’ouvre sans difficulté, récupère ce qu’il y a à l’intérieur et repart… Un peu plus de piment dans cet enchaînement (très rapide qui ne prend que quelques part) aurait été une bonne idée non…? J’y ai senti là, un petit coup de mou de l’auteur.

En bref:

            Un thriller haletant et addictif dont l’histoire, sans aucun temps morts, commence au quart de tour et se termine avec une maîtrise parfaite, durant laquelle le lecteur est pris dans une course effrénée à la recherche d’une effroyable vérité qui pourrait bouleverser l’Humanité.

Autour du livre:
  • Livre reçu en partenariat avec Livraddict et XO Editions
  • L’auteur: son premier roman « le premier crâne » a été écrit sous son pseudonyme Nicolas Sker.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire