Mes derniers avis romans:

samedi 10 septembre 2016

Princesse Sara, tome 2: La princesse déchue




Scénario: Audrey Alwett
Illustrations: Nora Moretti
Nationalité des auteurs: Française et Italienne
Editions Soleil Productions (26 Mai 2010)
Collection Blackberry
48 pages
ISBN-10: 2302017870
ISBN-13: 978-2302017870
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 8 Septembre 2016
Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture:

            Le père de Sara est mort sans lui laisser un sou. Dés lors, la petite princesse se retrouve réduite au statut de servante. Dans le pensionnat où sa fortune faisait l’admiration de tous, Sara doit se soumette aux ordres de ses anciennes camarades. Les serviteurs sont quant à eux ravis de se venger sur elle des caprices de cette jeunesse dorée. Une nouvelle vie commence pour Sara, loin des soirées indiennes et de l’élégance des automates...

Mon avis:

            Encore un très bon tome en parfaite continuité avec le premier: l’histoire est très fluide et addictive et le dessin toujours aussi agréable. Le pensionnat prend une nouvelle facette, la jeune Sara accepte son changement de facette forcée et d’autres personnages entrent en scène, susceptibles de changer le destin de Sara. Malgré un nombre de page standard, la qualité et la densité de l’histoire font que j’ai eu l’impression d’avoir lu un roman! 

Points de vue / Critiques:

Peut-être parce que j’avais beaucoup aimé le premier tome et qu’ainsi l’histoire m’était restée en tête, mais quoiqu’il en soit, en commençant la lecture de ce second tome, j’ai immédiatement su resituer l’histoire. Je n’ai donc pas ressentie de petite période de transition ou de flottement entre les deux tomes et ce fut très agréable.

Après la mort du père de Sara, fini le luxe, les belles robes et les « princesses ». On passe maintenant du côté obscur du pensionnat qui reflète les vraies personnalités. On constate ainsi, que se soit pour Madame Minchin ou pour toutes (ou presque) les pensionnaires, Sara ne semble être qu’une personne associée au mot « richesse » à leurs yeux. Sans sa richesse, on ne la côtoie plus, on se s’intéresse plus à elle, on est plus son amie. Bien au contraire, elle devient le souffre-douleur du pensionnat tout entier: corvées, brimades et même coups. 
J’ai bien aimé la façon dont Sara s’est adaptée à ce changement de situation même si j’ai parfois trouvé qu’elle l’acceptait peut-être trop bien. J’ai eu envie de la défendre à sa place ou l’aider à fuguer du pensionnat, car où qu’elle aille, elle y sera mieux. Pourtant, malgré son triste sort, la petite fille reste égale à elle-même: humble, travailleuse, généreuse, ouverte aux autres mais aussi rêveuse.



D’autres personnages évoluent ou apparaissent afin de nous présenter et nous amorçer la suite des évènements dans l’histoire. La petite femme de chambre, Becky, commence à prendre un rôle plus important, ce qui est rafraîchissant puisqu’elle est la seule à se montrer gentille envers Sara et à savoir ce qu’elle a à endurer. Enfin, la famille Carmichael et le voisin fortuné apparaissent comme de bonnes personnes, susceptibles d’être une bouée de sauvetage pour Sara. 

Les dessins sont à l'image du premier tome, ils sont magnifiques. On observe un trait complet à l'encre noir pour avoir une grande lisibilité des contours et une influence mangas, avec des graphismes présentant de grands yeux,
Les détails dans les costumes, la finesse des objets, les paysages et l'architecture. Ces dessins nous transportent dans le Londres victorien, on y entre dès les premières cases sans avoir envie de refermer le livre.

En bref:

La saga de Princesse Sara continue avec la même quantité qu’elle a commencé: une histoire dense qui évolue pour tous les personnages, principaux ou secondaires, connus ou inconnus, le tout dans des dessins graphiques et très colorisés.

Autour du livre:

  • Tome 1: Pour une mine de diamants (<— chronique à retrouver ici)
  • Tome 3: Mystérieuses héritières
  • Tome 4: Une petite princesse!
  • Livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire