Mes derniers avis romans:



samedi 17 septembre 2016

Plum, un amour de chat, tome 1 (Natsumi Hoshino)






Titre original: Kijitora neko no Koume-san, book 01
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Soleil (5 Mars 2014)
Collection Soleil Shôjo
224 pages
ISBN-10: 2302037405
ISBN-13: 978-2302037403
Genre: Manga
Lu le: 15 Septembre 2016
Ma note: 13/20


Résumé/4ème de couverture:

Plum est une petite chatte qui vie heureuse dans sa famille. Un jour qu'elle se baladait dans le jardin, elle voit tomber du ciel une petite boule de poil noire! Il s'agit d'un chaton seul et affamé qu'elle prend d'affection et décide de le ramener à la maison. Ses maitres l'adoptent immédiatement et le nomme Flocon, en raison de ses deux petites taches blanches sur la tête. Mais Plum va vite commencer à croire que cette idée n'était pas la meilleure.

L’histoire:

            Au coeur d’un foyer japonnais composé du jeune Taku et de sa mère, institutrice de danse à domicile se trouve également Plum. Cette petite chatte malicieuse, au fort caractère, ne cache pas son amour pour son maître. Lors d’une ballade, Plum aperçoit une drôle de boule noire qui tombe devant elle. Cette boule de poile, c’est un chaton que la mère de Taku décide rapidement d’adopter, et le nomme ainsi Flocon. Mais cet acte de charité, Plum va devoir l’assumer puisque Flocon va tout faire pour lui rendre la vie difficile. Heureusement que Taku est là et qu’il déborde d’amour pour son petit animal !

Mon avis:

Moi qui suis une adepte du manga « Chi, une vie de chat » j’hésitais beaucoup à emprunter « Plum » autre manga avec un chat en vedette, car j’allais indéniablement comparer les deux et la barre est haute pour arriver à Chi!! 
Et effectivement, durant ma lecture j’ai comparé les deux mangas… Le pire est que je ne dirais pas que Plum m’a déçue et qu’elle est adorable, car en fait je n’ai pas aimé du tout Plum. 



Point de vue - Critiques:

La première chose que je dois signaler est que, même si moi-même j’ai fait la comparaison entre Chi et Plum, les deux mangas sont en fait très différents l’un de l’autre, aucun n’est qu’une pâle copie de l’autre. Le sujet phare est le chat bien sûr, mais l’ange de vue de la narration, les personnages et le dessin sont suffisamment distincts pour faire des mangas avec leurs propres identités. 



Deux choses m’ont vraiment dérangé dans ce manga.
La première est que ici, les chats sont dénués de parole. Le point de vue se fait avant tout du côté de Taku et de sa mère, ce qui n’empêche pas en revanche, de mettre en avant Plum et Flocon. Mais là où Chi s’intéresse avant tout à la découverte innocente du monde par Chi, avec tous les apprentissages qui vont avec (propreté, alimentation, environnement…), Plum prend le parti des humains pour observer et réagir devant les comportements animaux.
La deuxième chose est que je n’ai pas trouvé Plum authentique et touchante. J’ai donc était très surprise de constater que les histoires de Plum, constituant les chapitres du manga, se basent sur le témoignage de la mangaka! Car l’histoire de « l’infiltration » de Plum au collège de son maître a un côté très improbable quand même…!! Et dans le dessin aussi et surtout, je n’ai pas retrouvé d’authenticité. En effet, Plum est par exemple représentée assez souvent en position bipède, en tenant ou pas un objet entre ces deux pattes de devant. Sans compter lorsqu’elle tapote le bras de son maître pour l’interpeller et qu’elle comprend et exécute parfaitement ce que dit Yaku. Bref, un excès d’anthropomorphisme!!!



J’ai également été déstabiliser dans les personnages: Taku et sa mère. Graphiquement parlant, car il n’y a pas de différences d’âge dans les traits des deux protagonistes humains. Ils pourraient être frère et soeur ou amis, le lien de mère-fils n’est accessible que par le texte! Et caractériellement parlant, car tout au long du manga, c’est Taku qui est le plus responsable et réfléchi des deux. Il apporte conseils, sagesse et même légère réprimande et éducation à sa mère qui semble frivole, immature et excitée. 

Le fait d’avoir un vrai manga non colorisé ne m’a absolument pas dérangée. Mais de façon générale, je ne poursuivrais pas avec cette saga féline! 

En bref:

            Un manga que j’ai irrémédiablement comparé à Chi malgré de nombreuses différentes qui leur donne leur propre identité. Néanmoins, le fait de se baser sur le point de vue des humains sans donner la parole au chat fait que Plum ne se veut pas authentique et touchant comme peut l’être Chi.

Autour du livre:

  • Livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire