Mes derniers avis romans:

vendredi 9 septembre 2016

L'enfant de l'orage, tome 3: Où portent les courants





Scénario: Manuel Bichebois
Illustrations: Didier Poli
Nationalité des auteurs: Française
Editions Les Humanoïdes Associés (Janvier 2009)
56 pages
ISBN-10: 2731616741
ISBN-13: 978-2731616743
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 30 Août 2016
Ma note: 14/20




Résumé/4ème de couverture:

Il est celui qui naquit des cendres d'une mère foudroyée. 
Il est celui qui tient dans la main une pierre rouge et brillante comme le sang frais d'un animal sacrifié. 
Il est celui qui parle aux nuages gros de la tempête à venir et au ciel aveugle de la nuit infinie. 
Il est celui qui cherche l'histoire commencée avant sa naissance et que seuls des fantômes pourraient aujourd'hui raconter. 
Il est celui qui possède une arme plus puissante que les forces de la nature, un don de vie et de mort qui le propulse vers un destin légendaire. 
Il est l'enfant de l'orage.

L’histoire:

             Tandis qu'une guerre sanglante a éclaté à Medillium, Laïth, toujours en quête de ses origines, se dirige vers Nâmo à l'insu de tous. L'accueil sur place est loin d'être amical, et voilà le garçon qui tombe sous le joug des autorités. De son côté, la bande de copains d'enfance tente de suivre les traces du jeune héros. Les rencontres qu'ils font ne leur sont guère favorables. Leur sort à tous apparaît quelque peu désespéré. Heureusement, pour Laïth et ses compagnons, le destin veille.

Mon avis:

            Puisque j’avais emprunté les deux derniers tomes de cette saga d’un seul coup, j’ai été ravie de pouvoir enchaîné ce troisième tome, juste après le deuxième auquel je suis passée totalement à travers par manque de rappel par rapport au premier tome. 

Tout d’abord j’ai beaucoup aimé avoir un résumé assez complet de l’histoire de la sage tout au début de ce tome! Messieurs les auteurs, pourquoi n’en avoir pas fait pour le second tome alors?

Ensuite l’histoire se déroule à un rythme effréné. Les querelles entre peuples, entre individus, ainsi que les conflits intérieurs bouillonnent et ne semblent pas pouvoir atteindre de trêve. La solitude s'étend sur tous les protagonistes, amis ou ennemis, tant chacun suit tête baissée sa quête personnelle, parfois au mépris de tout. Les sacrifices sont importants d'un côté comme de l'autre, donnant un ton plus grave à l’histoire.

Les questions concernant l’enfance et les origines de Laïth sont révélées, et heureusement car c’est tout de même ce qu’on attend depuis le premier tome. Néanmoins, j’ai découvert qu’il s’agissait de la fin d’un premier cycle, puisque l’histoire de Laïth continue avec le cycle suivant « Le Prince de l’orage ». Donc affaire à suivre...

En bref:

            Une fin de premier cycle qui clôt parfaitement les intrigues concernant les origines du jeune héros mais qui amène d’autres ouvertures pour le prochain cycle de cette saga.

Autour du livre:

  • Livre emprunté à la bibliothèque
  • Tome 1: Pierres de sang (<— chronique à retrouver ici)
  • Tome 2: Où portent les vents (<— chronique à retrouver ici)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire