Mes derniers avis romans:

mardi 6 septembre 2016

Ekhö, monde miroir: tome 1





Scénario: Christophe Arleston
Illustrations: Alessandro Barbucci
Nationalité des auteurs: Française et Italienne
Editions Soleil (13 Mars 2013)
49 pages
ISBN-10: 2302024362
ISBN-13: 978-2302024366
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 02 Septembre 2016
Ma note: 18/20



Résumé/4ème de couverture:

            Ekho est un monde miroir de la Terre. On y retrouve nos villes, nos pays mais légèrement différents: l’électricité n’existe pas, les dragons remplacent les avions de ligne, les wagons du métro sont sur le dos d’étranges mille-pattes… Mais les plus étonnants sont les Preshauns qui, sous leurs airs de peluches formalistes, semblent tenir les rênes de ce monde… Une étudiante, Fourmille et Yuri, son voisin de siège dans le 747 qui les amène à New York, se retrouvent propulsés sur Ekho et doivent apprendre à y trouver leur place. Ce qui se complique lorsque Fourmille se retrouve habitée par l’esprit d’une vieille tante morte… 

Mon avis:

            Voici une bande-dessinée que je découvre et que j’ai adorée dés les premières pages. Qu’il me tarde de découvrir les autres tomes!!! Les dessins sont toppissimes et l’histoire est géniale. Contrairement à d’autres bande-dessinée où l’on retrouve uniquement les bases qui peuvent un peu dérouter le lecteur au début puisqu’il a du mal à se plonger vraiment dans l’histoire qui tarde à s’accélérer, ici on comprend tout immédiatement et l’histoire se développe tout de suite. 


Points de vue / Critiques:

            Le monde fantastique d’Ekho est vraiment beau à voir: les créatures, les bâtiments, et les personnages nous en mettent plein les yeux. Les auteurs ont fait preuve de beaucoup d’imagination pour créer cet univers miroir basé sur notre monde. On y trouve bien des références, comme la statue de la liberté, les taxis ou le métro mais tout ceci a était imaginé avec tellement d’humour…!!! Que se soit dans l’histoire, les situations, les dessins ou les dialogues, c’est drôle et décalé: une recette délicieusement addictive.




           






J’ai beaucoup aimé le personnage de Fourmille. Contrairement aux jeunes héroïne qui semblent fleur bleue et apeurée lorsqu’elle sont projetée en dehors de leurs repères, on remarque rapidement l’intelligence et le malin de Fourmille: elle pose les bonnes questions au bon moment, ne tergiverse pas, ne se laisse pas faire et prend le taureau par les cornes. C’est un personnage au caractère volcanique. Je mets néanmoins un bémol sur son côté play-mate et bimbo dans son dessin. Messieurs les auteurs, pourquoi une héroïne est-elle forcément blonde, bimbo avec une forte poitrine? Ne serait-ce pas sexiste et macho?



En bref:

            Une aventure dans un univers fantastique où l’on en prend plein les yeux, extrêmement drôle et décalée, qui entraîne le lecteur dans un étrange reflet de notre société.

Autour du livre:

  • Livre emprunté à la bibliothèque
  • Tome 2: Paris Empire
  • Tome 3: Hollywood Boulevard
  • Tome 4: Barcelona
  • Tome 5: Le secret des Preshauns

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire