Mes derniers avis romans:



mardi 9 août 2016

Nos faces cachées (Amy Harmon)





Titre original: Making faces
Traduction: Fabienne Vidallet
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Robert Laffont (22 Janvier 2015)
Collection R
434 pages
ISBN-10: 2221156145
ISBN-13: 978-2221156148
Genre: Young Adult
Lu le: 5 Août 2016
Ma note: 18/20


Résumé/4ème de couverture:

            Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l'on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu'à ce qu'il cesse de l'être... Nos faces cachées est l'histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L'histoire d'amour d'une jeune fille pour un garçon brisé, d'un guerrier pour une fille ordinaire. L'histoire d'une amitié profonde, d'un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu'il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous...

L’histoire:

            Dans la petite ville d'Hannah Lake, dans l’état du Kansas, Fern Taylor est une adolescente assez atypique: elle est rousse, frêle, a le teint pâle et un appareil dentaire. Il faut avouer qu’elle est loin d’être un modèle de beauté… Elle voue un véritable culte aux romans d’amour qu’elle dévore à longueur de journée. Elle adore lire mais elle écrit aussi ses propres romances durant son temps libre, dans le secret espoir d’être un jour publiée et d’en faire son métier. Et Ambrose Young, la star du lycée est son inspiration puisqu’elle en est secrètement amoureuse depuis son enfance. Il est beau, fort, excelle dans tous les domaines et est entouré de plein d’amis. Physiquement, tout oppose nos deux protagonistes mais un évènement va les rapprocher.

Mon avis...:

… Général:

            Afin de diversifier mes lectures et me faire ma propre opinion, j’ai voulu tester le genre « Young Adult ». Alors pour çà, autant profiter de la bibliothèque pour emprunter! Au final, je ne suis pas du tout déçue, je dirais même très agréablement surprise. Une écriture fluide mais suffisamment soutenue pour ne pas être classée en jeunesse/ado, une histoire menée à un rythme assez effréné avec de nombreux rebondissements, des personnages attachants, et beaucoup de leçons à en retirer. Quand la beauté extérieure attire, alors que la beauté intérieure elle, retient, cela donne un beau livre aboutissant à une belle leçon de vie.

 … Sur les personnages:

  • Ambrose Young: Star de son lycée et connu de tous à Hannah Lake pour ses exploits sportifs, il est en plus très beau. Alors tout lui sourit et sa route semble toute tracée. Mais entre ce qu’il dégage et ce qu’il pense, il y a une grande différence. Sensible et introverti, c’est un personnage profond et complexe. Son côté patriote et son désir de bien faire les choses font de lui quelqu’un d’admirable. Car sous le héros invincible que tout le monde voit, il a aussi ses démons à combattre. Après le drame, sa force psychologique et son courage vont renforcer le fait que ce soit un personnage attachant. 

  • Fern Taylor: Fille de pasteur, elle n’en a cependant aucun cliché. Esprit fleur bleue, elle aime sans concession que se soit d’amour ou d’amitié. Et dans ces cas-là, elle y met tout son être.  Son honnêteté et son innocence peuvent laissé penser que c’est une jeune fille naïve sans beaucoup de caractère, mais elle est dévouée et sait ce qu’elle veut.

  • Bailey Sheen: Atteint d’une myopathie le clouant dans un fauteuil roulant, fils de l'entraineur de l'équipe de lutte d'Ambrose, Mike Sheen, et cousin de Fern, Bailey est un personnage secondaire. Mais son optimisme, son courage et son humour décapant font de lui, le plus personnage le plus attachant. Il compense la perte de ses muscles par son intelligence. Car il sait parfaitement prendre conscience de ce qui l’entoure et voit avec précision ce qui caractérise les gens qui l’entoure et qu’il aime, sans qu’eux-mêmes ne le sache vraiment. C’est un concentré de modestie et d’espoir, un héros de la vie de tous les jours.


Point de vue - Critiques:

J’ai été surprise par ce livre car l’auteure m’a fait sauter toutes les idées reçues que j’ai pu avoir avant de commencer ce livre. Tout d’abord, le sujet du livre. Une histoire d’amour, entre deux personnages assez clichés, ok mais on ne tombe pas dans l’eau de rose gnangnan: c’est simple, beau et pur. Ensuite, par le style d’écriture qui n’est pas seulement fait pour les adolescents. Je vais détailler détailler ces deux points ci-dessous:

L’histoire est prenante et touchante. Au delà de l’histoire d’amour affichée en vitrine, on retrouve toute une palette de sujets abordés avec subtilité et profondeur: l’amitié, la vie de couple, les rêves, la guerre, le handicap, les regard des autres, la beauté… Pour autant, je n’ai pas étais émue. Je ne pense pas que se soit le but de l’auteure et que l’histoire doit être prise en ce sens. Je pense qu’il ne faut pas essayer de « décortiquer » l’histoire, il faut simplement se laisser porter par les mots, mettre son cerveau sur pause et profiter pleinement de ce que transmet l’auteur, telle une véritable communion, puisque le livre regorge de délicatesse. On referme le livre le cœur rempli de l’espoir que toute cette histoire a pu transmettre, mais aussi secoué d’avoir dû assister à de telles épreuves.

L’écriture d’Amy Harmon est littéralement envoûtante. Dés le début du livre, l’attention du lecteur est pris en otage et il maintenu en haleine jusqu’au dénouement du récit. D’autant plus, que tout au long du livre, le rythme de l’histoire est parfaitement maîtrisé: autant temps mort ou aucune longueurs. Au contraire, au milieu des rebondissements nous avons régulièrement des retours dans le temps dans la narration pour nous expliquer certains comportements, nous détailler certaines scènes. L’avancement de l’histoire est elle aussi très appréciable puisque l’histoire début en Septembre 2001 et se termine durant l’été 2006 avec un épilogue qui se déroule 7 ans plus tard. On a ainsi le temps de s’attacher aux personnages, les voir grandir et savoir ce qu’ils deviennent, donc aucune frustrations ou interrogations une fois le livre refermé…

J’ai lu beaucoup d’avis sur ce livre où plusieurs personnes le comparaient avec « Eleanor & Park » de Rainbow Rowell et « Nos étoiles contraires » de John Green. Comme je ne savais pas trop quoi penser de ces deux livres, j’ai beaucoup plus envie de les lire maintenant que j’ai mis un pied dans cet univers que j’ai beaucoup apprécié! 

En bref:

            Une romance Young Adult sur fond de guerre contemporaine où le fil conducteur est la beauté intérieure qui peut prendre plus de place que le physique ou la culpabilité, une quête d'acceptation de soi et de reconstruction, le tout porté par des personnages attachants. Une belle version contemporaine du conte « La Belle et la Bête » où « la victoire est dans la lutte ».

Autour du livre:

  • L’auteur: Amy Harmon fait partie de ces rares auteurs auto-édités figurant au palmarès des meilleures ventes de USA Today et du New York Times. Dès sa plus tendre enfance, Amy a su qu’elle voulait devenir auteur, partageant ainsi son temps entre l’écriture de chansons et celle de ses histoires. Chanteuse, elle a également sorti un album de blues gospel en 2007 intitulé What I Know.
  • Fait parti du Big Challenge Livraddict 2016
  • Livre emprunté à la bibliothèque





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire