Mes derniers avis romans:

mercredi 3 août 2016

Cause celeb' (Helen Fielding)





Titre original: Cause Celeb
Traduction: Claudine Richetin
Nationalité de l’auteur: Anglaise
Editions J’ai Lu (2 Novembre 2004)
413 pages
ISBN-10: 2290309303
ISBN-13: 978-2290309308
Genre: Chick-Lit
Lu le: 19 Juillet 2016
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

            Bridget Jones avant Bridget Jones. À Londres, Rosie Richardson, 25 ans, s'interroge : convient-il de porter bas et porte-jarretelles sous un jean ? Quel rôle tenir dans le Club des célébrités où étincelle son amant, un présentateur vedette ? À Safila, Rosie Richardson, 31 ans, responsable d'un camp de réfugiés ne s'interroge pas moins : son adjoint a-t-il une liaison avec une infirmière ? Comment, malgré l'indifférence générale, attirer l'attention sur une catastrophe humanitaire à venir ? Faut-il organiser une rencontre entre affamés de gloire et de nourriture ?

L’histoire:

            Publiciste dans une agence à Londres, Rosie Richardson est une jeune femme qui va changer sa vie de façon drastique. A Londres, avec un quotidien classique et qui devient vite morne et avec un petit ami dont le caractère et les propos changent aussi rapidement qu’une girouette, Rosie ne voit pas le bout du tunnel. Mais un jour c’est le déclic: elle veut tout plaquer et s’engager comme missionnaire dans un camp de réfugiés en Afrique. Sur un ton ironique retrouvé dans « Bridget Jones » agrémenté de pointes de profondeur, l’auteure nous embarque dans un voyage entre l’univers superficiel surmédiatisé Londonien à l’extrême opposé. 

Mon avis...:

… Général:

            En découvrant ce livre écrit par l’auteure de « Bridget Jones » Helen Fielding, je m’attendais à quelque chose d’aussi léger et frivole que peut l’être (en général) la Chick-Lit, dans la lignée également des livres de Lauren Weiberger, auteure de « Le Diable s’habille en Prada ». C’est la raison pour laquelle j’ai commencé ce livre en lecture de métro, mais que j’ai du finir en lecture de chevet puisque j’ai était happée par l’histoire qui s’est révélée au fur et à mesure de plus en plus profonde et investie. J’ai était conquise et ce fut donc une belle surprise, d’autant plus que ce livre récolte une mauvaise note générale sur Livraddict. 

… Sur les personnages:

            Entre la partie Londonienne et la partie Africaine, beaucoup de personnages se succèdent. Même si les caractères sont très bien précisés (puisqu’ils tombent souvent dans le cliché), le nombre important de personnages m’a parfois fait perdre le fil, à savoir qui était qui.

Point de vue - Critiques:

La première partie du livre relate la vie (presque) dorée de l’héroïne avec les artistes et journalistes vedettes anglais, le milieu de l’édition et la relation destructrice de Rosie avec Oliver, le séducteur dont elle a eu le malheur de s’enticher. Cette partie purement « Chick-Lit » m’a un peu ennuyée. Heureusement, cette partie est assez courte et l’histoire évolue rapidement pour passer vers la deuxième partie qui elle m’a littéralement entraînée.

Cette seconde partie du livre correspond au changement de vie de Rosie. Et parce que le continent africain offre beaucoup moins de paillettes que la vie Londonienne, Rosie va être confrontée à bon nombre d’embuches, de couacs et même de dangers. Ces péripéties donnent un coup d’accélérateur au livre. Je me suis alors totalement embarquée dans l’aventure aux côtés de l’héroïne. Et qui plus est, avec beaucoup de cohérence, Rosie voit son caractère évolué, elle devient plus réfléchie et plus mature par la force des choses dans un environnement où elle est confrontée à la dure loi de la (sur)vie. 

Tout au long du livre, les différents milieux, situations et personnages sont décrits sans concession. Le milieu de l’édition, les pseudo-stars élevées au rang de paillettes pour des subtilités, les acteurs et journalistes vedettes faux-culs puis l’exode forcé par la famine, la vie en camp de réfugiés, l’univers associatif avec ses bénévoles désarmés, ses institutions aveugles et laxistes face à une réalité que beaucoup de gens ne veut pas voir en face. 

Avec toujours beaucoup d’humour, l’auteure a parfaitement su dénoncer deux mondes aux antipodes l’un de l’autre: les paillettes citadines face à la famine africaine tout en faisant réfléchir le lecteur sur notre société actuelle. 

En bref:


    L’auteure parle d’un sujet très sensible où elle met l’humour au service de cause humanitaire afin de décrire la réalité d’un monde trop peu (re)connu donnant un livre mêlant chick-lit et profondeur. Une belle surprise où le lecteur est amené à réfléchir. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire