Mes derniers avis romans:

jeudi 9 juin 2016

Nos adorables belles-filles (Aurélie Valognes)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Michel Lafon (4 Mai 2016)
270 pages
ISBN-10: 2749929237
ISBN-13: 978-2749929231
Genre: Contemporain
Lu le: 03 Juin 2016
Ma note: 15/20





Résumé/4ème de couverture:

Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut:
Un père, despotique et égocentrique, Jacques.
Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine.
Leurs fils. Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.
Et surtout… trois belles-filles délicieusement insupportables !
Stéphanie, mère poule angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l’arrivée va déstabiliser l’équilibre de la tribu.
Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d’une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’invite dans la famille et dont personne ne veut.
Mélangez, laissez mijoter… et savourez !

Mon avis...:

… Général:

Je tiens à remercier Livraddict de m’avoir sélectionnée pour ce partenariat et surtout les éditions Michel Lafon pour l’envoi de ce livre, dont la lecture a était pour moi ensoleillée et rafraîchissante durant ces jours mornes et humides de mai. C’est ma première chronique à la suite d’un partenariat, j’espère être à la hauteur des attentes de chacun.

Je ne connaissais pas l’auteure, Aurélie Valognes, qui a pourtant écrit « Mémé dans les orties » qui a connu son petit succès. Mais à la présentation des partenariats, comment ne pas être attirée par cette jolie couverture printanière aux couleurs flashy, surtout quand le printemps n’est pas réellement là!!

A la lecture du résumé, ce n’est pas le genre d'histoire qui m’attire: on raconte la vie d’une famille sans qu’il y ait du suspense, un enjeu ou une quête particulière. Mais l’histoire est à l’image de la couverture: fraîche, pétillante et colorée. Je me suis donc totalement laissée embarquée par la vie mouvementée des Le Guennec! 

… Sur les personnages:

Les Le Guennec sont une famille qui d’extérieur parait tout à fait ordinaire mais qui de l’intérieur, ne l’est pas du tout.

On retrouve à la tête de la famille Martine et Jacques mariés depuis plus de 40 ans. Elle, est déterminée même si elle est en pleine crise existentielle et lui est entêté et obstiné, égocentrique et incapable de se remettre en question. On oublie pas au passage, la mère de Jacques, Antoinette, une petite vieille pleine de peps, profitant de la vie et qui n’a pas sa langue dans sa poche. Martine et Jacques ont trois fils: Matthieu (l’ainé), le grand enfant; Alexandre (le cadet), le mou du genou et Nicolas (le benjamin), l’autoritaire. Mais il y a donc et surtout trois belles-filles délicieusement insupportables, aux antipodes l’une de l’autre: une mère poule constamment angoissée (Stéphanie), une végétarienne accro au bio (Laura) et une petite nouvelle (Jeanne).

Tout ce beau petit monde va se réunir pour les fêtes de Noël et on les suivra durant presque toute une année, au gré de différents évènements réunissant au grand complet la famille.

Point de vue - Critiques:

Comme on dit « on choisit ses amis, pas sa famille », la famille parfaite n’existe pas. Ainsi, chacun peut donc identifier au moins un membre de la famille Le Guennec avec un membre de sa propre famille. Et c’est ce parallèle très facile à mettre en place qui fait la grande force de ce livre! Ce roman reflète parfaitement la réalité de la vie de famille et plus particulièrement les réunions de famille, qui sont drôles et cocasses.

Au premier abord, j’ai trouvé quelques correspondances avec la famille Le Kervelec de la série « En famille ». Les deux familles sont bretonnes et toutes les deux loufoques. Les patriarches ont tous les deux le même prénom, sont bons vivants, entêtés et mariés à une femme de caractère. J’ai ainsi lu le livre en voyant défiler des sketchs dans ma tête!

Le lecteur passe en revue un florilège de sentiments. On est tendu, on se dispute, on se vanne, on doute, on s’interroge, on rigole, on pleure mais surtout on s’aime. Mettez tout cela au coeur d’anecdotes familiales et d’histoires de vie et vous obtiendrez de multiples personnalités aux caractères attachants, qui s’aiment, se repoussent, se rebellent et s’apprivoisent.

Concernant l’écriture, l’auteure a une plume fluide, simple et fraîche qui est très agréable à lire. Aurélie Valognes décomplexe l’intégration d’une « pièce rapportée » dans une famille et met le doigt sur les problèmes relationnels qui se posent et qui jouent inévitablement sur le couple.

J’ai beaucoup aimé le fait que tous les chapitres ont un proverbe pour titre et les mots de remerciements de l’auteure à la fin du livre, qui sont je trouve, touchants, et dans lesquels on retrouve l’authenticité personnelle d’Aurélie Valognes qu’elle arrive à retranscrire dans son histoire.

En bref:

    A la fois décalé et réaliste, la famille Le Guennec nous fait passer un agréable et rafraîchissant moment de lecture. L’histoire n’est pas remplie d’action, ce n’est pas de la grande littérature mais ce roman est idéal pour nous détendre et nous apporter une bonne dose de bonne humeur. Je vois très bien l’adaptation de ce livre au théâtre.

Autour du livre:


  • l’auteure: Aurélie Valognes a publié son premier roman "Mémé dans les Orties" en Juillet 2014. Très rapidement, ce livre s'impose comme un immense succès qui séduira plus de 200.000 lecteurs et sera traduit dans de nombreux pays.
  •   livre lu en partenariat

1 commentaire: