Mes derniers avis romans:

mardi 14 juin 2016

Les carnets de Cerise, tome 4: La déesse sans visage




Scénario: Joris Chamblain
Illustrations: Aurélie Neyret
Nationalité des auteurs: Française
Editions Soleil (27 Janvier 2016)
Collection Métamorphose
76 pages
ISBN-10: 2302048504
ISBN-13: 978-2302048508
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 11 Juin 2016
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture:

"Il était une fois... Quand j'étais petite, je me suis fait la promesse que si un jour, j'avais un journal intime, il commencerait comme ça. Il était une fois... ben moi, Cerise ! J'ai dix ans et demi et mon rêve, c'est de devenir romancière. Mon truc à moi pour raconter des histoires, c'est d'observer les gens, imaginer leur vie, leurs secrets. On a tous un secret enfoui que l'on ne dit pas, qui fait de nous ce que nous sommes... 
En ce moment, avec les copines, on observe quelqu'un de vraiment mystérieux..."

L’histoire:

            Cerise vient de fêter ses douze ans, et pour son anniversaire, sa maman l’emmène dans un endroit extraordinaire lors des vacances de printemps : pendant une semaine, elles vont parcourir les dédales d’un gigantesque Manoir et tenter d’en déceler tous les secrets. Les propriétaires du Manoir proposent en effet des séjours mystères entre leurs murs avec des énigmes à résoudre. Cerise va devoir découvrir Qui est cette Vénus sans visage qui trône dans une pièce secrète ? Où se cache la partie manquante de ce tableau ? Mais surtout, qui tire vraiment les ficelles de ce nouveau mystère ?

Mon avis:

… Général:

            Très contente de ne pas avoir attendue ce quatrième tome, que j’ai réservé à la bibliothèque qui vient de l’acquérir! Bon maintenant, je vais devoir patienter pour avoir le cinquième et dernier tome prévu pour fin 2017… En attendant, c’est toujours un plaisir de retrouver Cerise et ses aventures mystérieuses sous les magnifiques illustrations d’Aurélie Neyret. Pour cette quatrième histoire qui se passe vraiment dans un cadre très mystérieux, je n’ai pas retrouvée le petit grain de magie et de poésie que je pouvais retrouver dans les tomes précédents. C’est encore une belle histoire pour Cerise, mais qui est celle que j’ai le moins aimé jusque là.

Point de vue - Critiques:

            Après avoir été enthousiasmée par les premiers tomes, je commençais à redouter que le schéma de l'histoire soit un peu toujours le même. Il est vrai que dernièrement, Cerise avait tendance à se disputer facilement avec sa maman ou ses amies. Mais j’ai eu l’agréable surprise dés le début de voir Cerise et sa maman changer de cadre et partir pour des vacances mère/fille, ce qui prouve qu’elles veulent renforcer leur relation. J'ai beaucoup aimé les voir s'amuser ensemble et retrouver une certaine complicité qu'on sentait perdue dernièrement. Je trouve que le scénario sur cette relation entre Cerise et sa maman est très bien suivi au fil des tomes.

Au niveau de l'enquête en elle-même, je pense qu’elle ne prend pas forcément la place principale du scénario. Par contre, les relations humaines, toujours présentes dans les tomes des Carnets, sont cette fois réellement mises en avant. Cerise grandit et avec elle sa vision des gens qui l'entourent.

J’ai beaucoup aimé revoir les premiers personnages comme Annabelle Desjardins, mais aussi et surtout Michel, le peintre. D’autant plus que pour moi, ces deux personnages par leurs attitudes mais avant tout par leurs mots (merveilleusement beaux lors de leurs discussions) font figures de grands-parents pour Cerise.
En revanche, j’ai été un peu déçue de l’attitude de Mme Desjardins. Même si je comprend pourquoi elle a trahi Cerise, le truc qui m’a dérangée, est qu’elle ne respectait pas la décision de la maman de Cerise et qu’elle continuait de s’immiscer entre la petite fille et sa maman au risque d’ébranler sérieusement leur relation mère/fille, et tout cela par profit personnel…
En revanche, la brève apparition de Michel, lorsqu’il parle de la porte du zoo et lorsqu’il remet la clé à Cerise est pour moi, le plus beau moment du livre: très poétique et touchant.

Les illustrations d'Aurélie Neyret, toujours aussi magnifiques et reconnaissables. Les couleurs utilisées sont différentes de celles des précédents tomes. On change de saison, les tons sont plus chauds tout en étant souvent assez sombres pour s'adapter au décor et à l'ambiance parfois compliqués du fait des situations vécues par les personnages.

Ce 4ème tome se termine à nouveau sur l'espoir d'en apprendre plus sur le papa de Cerise, malheureusement, ce n'est pas encore cette fois-ci que notre curiosité sera satisfaire à ce niveau. J'espère tout de même que ça sera fait dans le 5ème tome, car je m'impatiente ! D’autant plus que pour Cerise aussi cela lui pèse, en disant elle-même que cela tourne dans sa tête pleine de soucis, mais que ça n’arrive pas à sortir…Les aventures de Cerise ont beau me plaire, je reste tout de même frustrée de ne toujours rien savoir sur ce fameux papa... 

En bref:

            Encore une fois on vit d'une manière intense les aventures de Cerise, ses amis et sa maman, même si au niveau de l’histoire, c’est le tome que j’ai le moins apprécié. Néanmoins, on aime cette jeune fille qui va au bout des choses mais qui a aussi du mal à se livrer. Les dessins sont toujours aussi superbes et parlants, vivement le prochain et dernier tome!

Autour du livre:
  • livre emprunté à la bibliothèque
  • Fait parti du Big Challenge Livraddict 2016
  • tome 1: le zoo pétrifié (chronique à retrouver ici)
  • tome 2: le livre d’Hector  (chronique à retrouver ici)
  • tome 3: le dernier des cinq trésors (chronique à retrouver ici)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire