Mes derniers avis romans:

samedi 25 juin 2016

L'enfant silence (Benjamin Lacombe)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Seuil Jeunesse (2 Mars 2008)
24 pages
ISBN-10: 2020973200
ISBN-13: 978-2020973205
Genre: Beaux livres
Lu le: 25 Juin 2016
Ma note: 15/20



L’histoire:

            L'enfant silence est une petite fille qui, après l'école, rejoint sa maison le pas lourd et le regard éteint. Elle vit dans la maison des loups, une tanière qu'elle aime mais qui renferme des secrets qui la rendent silencieuse. Sa maîtresse, inquiète pour elle, la confie aux soins d'une dame "qui sent bon la banane et le pain grillé". Cette psychologue voudrait que l'enfant brise son silence, qu'elle raconte sa tanière et ses loups... Mais il y a des jours où ses loups ronronnent, alors elle doit se taire et les protéger pour qu'on ne les sépare pas... Quelque chose va-t-il pouvoir réveiller sa parole ?

Mon avis:

            Après avoir lu « Les amants papillon », j’ai enchaîné avec ce tout petit livre qui reste, magnifiquement, illustré par Benjamin Lacombe, mais qui traite d’une histoire totalement différente. Je me rappelais que le sujet de ce livre était sérieux et grave sans me rappeler quoi avec exactitude. Et comme n’est clairement dit, mais plutôt suggéré par des métaphores, j’ai eu un énorme déclic au cours de ma lecture et j’ai été complètement frappée par ce sujet, qu’est la maltraitante.



Point de vue - Critiques:

Cet album poétique traite du sujet très douloureux de la maltraitance de façon pudique et respectueuse de l'enfant.  Cécile Roumiguière a choisi des allégories issues du monde animalier pour traiter ce sujet, parfait pour préserver les jeunes lecteurs. Ainsi, les loups représentent les parents, les oiseaux semblent être le symbole des mots retenus et les cygnes, dont un noir et un blanc, montrent le combat intérieur de la petite qui veut garder ses parents quand ils sont aimants mais qui est divisée quand ils sont maltraitants. En effet, le destin de cette petit fille semble obscur, tiraillée entre la peur d’être séparée des « loups » et la violence qu’elle subit: elle préfère ainsi se taire, même si les mots se bousculent dans sa tête.

Comme à son habitude, Benjamin Lacombe illustre magistralement cette histoire par les couleurs sombres choisies faisant référence à l'enfermement de la fillette dans son secret et ses tourments. Ainsi, je pense qu’à cause de se sujet grave pour lequel Benjamin Lacombe a parfaitement su adapter son trait, j’ai trouvé les illustrations moins sublimes et poétiques.

En bref:

Un très beau petit livre magnifiquement et parfaitement illustré pour un sujet très difficile.

Autour du livre:

  • livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire