Mes derniers avis romans:

lundi 20 juin 2016

Alisik, tome 4: La mort



Scénario: Helge Vogt
Illustrations: Hubertus Rufledt
Nationalités des auteurs: Allemande
Editions Le Lombard (19 Juin 2015)
88 pages
ISBN-10: 2803635208
ISBN-13: 978-2803635207
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 16 Juin 2016
Ma note: 17/20




Résumé/4ème de couverture:

Je sais que ça peut sembler bizarre… mais oui, j’ai vécu ici, dans ce vieux cimetière. Pendant un peu plus de six mois? Durant l’automne, l’hiver et le printemps… Mais à présent, c’est fini.

L’histoire:

             Alors que l'été revient ensoleiller les nuits d'Alisik et ses amis mort-vivants, l'horizon n'a paradoxalement jamais été aussi sombre. La menace industrielle pèse plus que jamais sur le cimetière où ils vivent, et Joe la Faux est toujours aussi incapable de leur dire pourquoi ils sont coincés entre Enfer et Paradis.
Une seule solution : il va falloir descendre demander à la Mort en personne ! Ils seront suivi par Ruben et son chien afin d’apprendre toute la vérité sur Alisik.

Mon avis:

C’est avec un immense plaisir que je termine la série « Alisik » tant elle est belle par les histoires, magnifique par les dessins et originale dans sa construction. Je ne dirais même pas que je suis déçue d’en finir là et que j’aurais aimé avoir d’autres tomes, car pour moi, cela aurait pu faire trop (et peut-être aurait-on perdu en terme de qualité des illustrations) d’autant plus que l’histoire d’Alisik est rondement menée entre les tomes pour arriver à son terme.

J’ai été surprise par cette fin, qui est je trouve attendrissante et qui laisse un beau message: on a tous droit à une seconde chance.


Points de vue / Critiques:

On replonge avec délice dans cette atmosphère fantastique, comique et sombre à la fois, d’autant plus dans ce tome où tous les protagonistes vont au royaume des morts. Et tout comme concernant les fantômes, pas de clichés sont utilisés pour nous décrire ce royaume des morts. Pas d’âmes torturées, pas de jugement, pas de tortionnaires à la faux. Non, ici on pénètre dans ce lieu comme dans une petite ville: l’accueil est tenu par un grand costaud reconnu comme employé du mois, la poste est tenue par ses petits employés fidèles et monsieur Morrt, petit personnage rabougri et folklorique, habite dans sa petite demeure.

Je me suis totalement laissée portée par l’histoire et la fin, ce qui fait que je n’ai pas cherché à essayer de savoir ce qui allait se passer, ce que j’aimerais ou pas. Résultat, j’ai était agréablement surprise: c’est inattendu, comique et doux (oui, je trouve ce mot approprié, je sais pas pourquoi…^^). 



J’ai lu ce tome avec le sourire dés le début et ai refermé le livre toujours avec le sourire. 
De façon générale, cette saga est merveilleuse de part l’histoire (partant sur le thème de la mort, c’est pas gagné) et de part les illustrations qui ébahissent le lecteur tant elles sont magnifiques. Je remercie donc M.Vogt et M.Rufledt pour leur prodigieuse collaboration.

En bref:

Une magnifique saga que je recommande si vous croisez son chemin un jour: une belle histoire avec des personnages attendrissants, illuminée par des illustrations magnifiques, le tout baignant dans un univers magique et comique.



Autour du livre:

   tome 1: Automne <— chronique à retrouver ici
   tome 2: Hiver <— chronique à retrouver ici
   tome 3: Printemps <— chronique à retrouver ici

   livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire