Mes derniers avis romans:

dimanche 8 mai 2016

Les enfants sauvés





Auteur: Philippe Thirault
Nationalité de l’auteur: Française
Editions Delcourt (5 Novembre 2008)
62 pages
ISBN-10: 2756015768
ISBN-13: 9782756015767
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 07 Mai 2016
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Les Enfants sauvés évoque le sauvetage d'enfants en France, la vie dans les ghettos et le sort des Juifs de Salonique, d'Autriche et des Pays-Bas.
Ces récits édifiants, violents et parfois cruels, sont tous authentiques et à jamais inscrits dans l'une des pires tragédies que l'humanité ait connues. Ce collectif est un hommage aux Justes qui ont permis le sauvetage des enfants pendant la Shoah et un acte de fidélité à l'égard de ceux qui n'ont pas été sauvés. Un ouvrage primordial pour lutter contre l'oubli.

L’histoire:

             Ils se prénomment Alik, Alisa ou Rachel, avaient tous une dizaine d'années pendant la Seconde Guerre Mondiale et ont survécu à la Shoah. A travers huit témoignages, ils racontent comment ils ont pu échapper à l'horreur, leur départ à l'étranger mais aussi le déchirement de laisser familles et amis entre les mains de l'ennemi. 
Les enfants sauvés recueillent ces quelques histoires, poignantes, mises en images par huit auteurs différents. 

Mon avis:

En ce dimanche 8 Mai, quoi de mieux que de vous parler et vous faire découvrir une bande-dessinée traitant de la Soah à travers les récits de vie de 8 enfants. Aimant tout particulièrement lire tout ce qui a trait à ce sujet, le premier regard sur l'album porte sur une couverture sobre et évocatrice, sur laquelle n'apparaissent ni le nom du scénariste, Philippe Thirault, ni ceux d'aucuns dessinateurs. Cela amène la solennité de l’album.

Il s’agit d’une belle bande-dessinée, tout ce qu’il a de plus authentique!!

Les enfants sauvés parle avant tout de vie, d'espoir et de solidarité, présente des récits qui mélangent habilement l'atrocité et la douceur, la misanthropie et la fraternité. Il met en scène des gamins, traqués par les nazis, devant trouver refuge auprès de la population locale afin d'échapper à la déportation. Un docteur anesthésiant des bébés pour qu'ils ne fassent pas de bruit lors des contrôles, une famille juive se faisant passer pour catholique afin de passer la frontière, un gamin sauvé d'une rafle grâce à un copain qui lui avait dérobé son étoile jaune. 

Chaque histoire, si semblable et différente à la fois, commence par une petite biographie, accompagnée d'une photo de l’enfant. Le lecteur peut ainsi (re)prendre conscience de la véracité de l’histoire à venir. Cette « page de présentation » de l’enfant est tout aussi touchante, voire plus, que son histoire illustrée. Car, malgré le peu de pages consacrées à chaque tranche de vie, un rapport privilégié s'est installé entre le narrateur et le lecteur, un instant de communion et de partage.

Chaque histoire est mise en illustrations par 8 dessinateurs, au style très différent les uns des autres. Cela permet de ne pas ressentir de lassitude vis à vis d'un même thème, mais aussi de renforcer l'indépendance de chaque témoignage. Le trait réaliste de Jeanne Puchol suit celui beaucoup plus naïf de Nathalie Ferlut. Un peu plus loin, le coup de crayon de Stéphane Courvoisier, agrémenté de couleurs tendant vers le violet et le mauve, met en scène le destin tragique d'une mère et de sa fille. Chaque auteur apporte sa propre personnalité, son propre style, comme autant de regards différents.

En bref:

Très belle bande-dessinée dans un genre hors du commun. Je recommande vivement à tout ceux qui s’intéressent à cette partie de l’histoire et en particulier aux témoignages. 

Autour du livre:

   livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire