Mes derniers avis romans:

dimanche 29 mai 2016

L'école Capucine





TOME 1: VENIN  DE VILLAGE

Scénario: Jean-Blaise Dijan
Dessins: Vincent
Nationalité des auteurs: Française
Editions Vents d’Ouest (28 Octobre 2009)
56 pages
ISBN-10: 2749304695
ISBN-13: 978-2749304694
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 28 Mai 2016
Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture:

            Dans le petit village breton de Kerfilec, la vie suit gentiment son cours quand débarquent, par un beau jour de l'été 1852, Camille Desfhouets et Honoré, les «parisiens». Il y a vingt ans qu'ils n'étaient pas revenus. Ce retour inattendu engendre un malaise dans chaque esprit de Kerfilec. Et particulièrement dans celui d'Hortense Malanges, la vieille directrice de l'école Capucine. Cette petite école bâtie sur l'île de Dourduff, juste en face de la falaise. Curieuse de comprendre les raisons de ce retour inattendu, Hortense utilise pour la toute première fois de sa vie, un étrange pouvoir temporel dont tout Kerfilec va bientôt être la victime...




TOME 2: L'HÉRITIER

Scénario: Jean-Blaise Dijan
Dessins: Vincent
Nationalité des auteurs: Française
Editions Vents d’Ouest (17 Mars 2010)
51 pages
ISBN-10: 2749305373
ISBN-13: 978-2749305370
Genre: Bande-dessinée
Lu le: 28 Mai 2016
Ma note: 17/20



Résumé/4ème de couverture:

            1852 Au large de la Bretagne, Camille Desfhouet et son époux Honoré observent l'îlot de Dourduff sur lequel quelqu'un, un jour, a planté l'école Capucine.

Depuis Paris, Honoré s'était fait à l'idée de ne jamais revoir le cadre de son enfance. Un cadre qui, pour lui, porte les couleurs sombres des regrets éternels. A l'école Capucine, cet étrange retour inquiète et réveille de bien mauvais souvenirs. Soudain, de vieilles peurs remontent à la surface et font resurgir la passion, la violence, la vengeance, mais aussi l'espoir fou de pouvoir rejouer sa vie…

L’histoire:

             Honoré Penrec’h revient dans sa village d’enfance, Kerfilec, en compagnie de sa femme Camille Desfhouet, elle aussi une enfant de ce village de pécheur breton. Ils y retrouvent notamment l’école Capucine, situé sur l’îlot de Dourduff, et dirigée par Hortense Malanges.  Mais comme dans tous les petits villages, tout se passe à huit clos et les secrets sont bien gardés. Notamment sur celui relatant de la disparition en mer d’Emma Verdal, la première femme d’Honoré. Cette affaire va d’autant plus remonté à la surface des souvenirs pour tous, que Camille semble être revenue de Paris pour mener sa propre enquête à ce sujet.

Mon avis:

On trouve ici une intrigue des plus alambiquées. À partir du très classique thème « le retour sur les terres de son enfance après de longues années », le scénariste pimente son récit d’un soupçon de sorcellerie à effet « temporel » quelque peu invraisemblable. D'étranges évènements plongent ainsi le village de Kerfilec entre présent et passé. 
Mais le lecteur est vite pris dans cette enquête sur des terres bretonnes, qui reste cependant claire.


Points de vue / Critiques:

La multitude des personnages qui apparaissent les uns après les autres, avec chacun leur petits secrets, amène encore plus de mystères et d’interrogations dans l’enquête d’autant plus que l’on se rend vite compte que tous les personnages sont liés les uns aux autres. Cela peut perturber le lecteur et le perdre, mais les dessins et les paroles éclairent le tout et dissipent rapidement les quelques interrogations qui peuvent surgir. Le fait notamment que les déductions et les acceptations des personnages à certains faits soient très, voire trop, rapides y contribuent beaucoup, et évite de tourner autour du pot pendant un moment.

On retrouve toutes les caractéristiques et les clichés d’un huit-clos breton au sein d’un village: les personnages refusant de parler pour dénoncer, les non-dits, les enfants de deuxième lit, le soupçon de sorcellerie...

J’ai beaucoup aimé le fait que le fin mot de l’histoire soit clairement explicite afin justement d’apporter toute la lumière dans l’esprit du lecteur. J’ai eu un petit regret à la fin, de ne pas revoir les retrouvailles d’Honoré avec sa femme…

Les dessins sont très beaux, notamment pour le personnage de Camille, avec sa magnifique coiffe caractéristique et aussi les détails de sa toilette.


En bref:

            Un très bon huit-clos breton autour d’une enquête dont les bases se trouvent dans l’enfance des personnages et pour lesquels leur passé les rattrape. On est vite pris dans le feu de l’action dont on a hâte de connaître le dénouement.

Autour du livre:

   livres empruntés à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire