Mes derniers avis romans:

jeudi 5 mai 2016

Éloge du voyage à l'usage des autistes et de ceux qui ne le sont pas assez (Josef Schovanec)






Nationalité de l’auteur: Française
Editions Plon (14 Mars 2014)
248 pages
ISBN-10: 2259222234
ISBN-13: 978-2259222235
Genre: Psychologie
Lu le: 04 Mai 2016
Ma note: 13/20




Résumé/4ème de couverture:

« Hier soir, à l'heure ou le soleil venait de se coucher derrière les monts du Caucase, ou la poignée de maisons de Nakalakari plongeait dans le silence des nuits encore plus éloquent que celui des jours, ou le ciel étoilé des lieux reculés dressait son décor, une amie m'a évoqué par SMS la foule du métro parisien. Contrastes. Ayant pourtant, ô combien de fois, personnellement enduré l'épreuve, je ne parvenais tout simplement plus à la ressentir, à l'imaginer. Incapacité d'imaginer, dans le présent contexte culturel, ce que le métro parisien peut représenter. Trop loin, trop étrange, trop martien. Quand bien même on l'a pris des milliers de fois dans le passé de sa vie. Le voyage, mieux que nulle autre thérapie, rend obsolètes les traumatismes passés. Vous vous sentez moche ? Peut-être faites vous même partie avec moi des gens peu favorisés par Dame Nature ? Peu importe. Ce qui passe ici pour un défaut pourra devenir une qualité ailleurs. »

L’histoire:

Dans ce nouveau livre, Josef Schovanec - auteur du best-seller Je suis à l'Est ! - nous parle des voyages, qui font partie intégrante de sa vie et revêtent une importance particulière pour toutes les personnes autistes : ailleurs, elles se sentent enfin comme les autres.

Josef Schovanec, 31 ans, autiste Asperger le plus célèbre de France depuis le succès de son livre Je suis à l’Est, a fait un triple constat, à l'origine de ce livre. Premièrement, grâce à son activité de chercheur spécialiste de la philosophie des religions et des coutumes, les voyages font partie intégrante de sa vie. Deuxièmement, ce profil de voyageur s'ajoute, paradoxalement, à celui d'un grand timide, pire, d'un autiste pour qui entrer dans un restaurant parisien seul relève de la mission impossible. Troisièmement, la littérature sur l'autisme ignore la question des voyages, pourtant essentielle pour comprendre les personnes avec autisme. 

Pour l’auteur, le voyage permet de vivre un temps ailleurs. D'y chercher son humanité. Et pour un jeune autiste, il est vital. Atteint de handicap, on n'a d'autres choix que d'être un laboratoire ambulant de solutions humaines. Et en chemin, surtout quand on est loin, on croise d'étonnants personnages. Des gens de chez nous, mais qui dans leur patrie n'ont pas eu leur chance. Comme ce Néerlandais bizarre, rencontré aux confins de l'Ethiopie et de la Somalie, qui aurait été rejeté dans son pays, mais qui a pu devenir professeur à l'université d'Addis Abäba. Autiste en France, Français au bout du monde : faut-il partir pour être soi ? C’est cette expérience aux échos universels que nous fait partager Josef Schovanec dans ce nouveau témoignage à la fois sensible et plein d’humour.


Mon avis...:

… Général:

Ayant lu « Je suis à l’Est » que j’avais beaucoup aimé, je dois avouer que ce nouvel opus de Josef Schovanec m’a beaucoup déçue.
En effet, dans son premier livre, il nous raconte sa vie d’autiste avec toutes les réflexions et les difficultés quotidiennes que cela ocCure. Dans ce nouveau livre, avec pour thème les voyages, je pensais que l’auteur allait toujours nous parler de son autisme, et même de l’autisme en général, en lien avec les voyages. Au final, on ne peut pas dire que tout cela soit le sujet du livre. En même temps, je pense que je vais avoir du mal à le définir.

Josef Schovanec nous fait part de quelques anecdotes de voyages. C’est malheureusement la seule partie que j’ai appréciée, toutes trop courtes à mon goût. En dehors de cela, l’auteur nous raconte tantôt des pensées philosophes qui s’étirent considérablement en longueur à en décrocher le fil, tantôt des aspects socio-démographique, culturels et historiques des pays cités.

Point de vue - Critiques:

En dehors des aspects « non-voyageurs » cités plus haut, l’écriture est extrêmement lourd avec un enchainement de mots soutenus et contenus dans des phrases très très longues (parfois d’une douzaine de lignes) rendant le tout très difficilement compréhensible et donc très indigeste !!!

Voici un exemple pour vous illustrer mes propos: « Que ceux qui attrapent des boutons en songeant à la dilution d’une identité nationale précairement acquise se rassurent: même une opinion politique comme la nationalisme réactionnaire intégral, bien compris et conçu, devrait tendre, non point vers une fantasmatique unité nationale homogène derrière des frontières étanches qui n’a jamais existé, mais à la situation effective antérieure, à savoir des frontières étatiques inexistantes de facto ainsi qu’une forte hétérogénéité culturelle et linguistique de village en village » (12 lignes)…

En bref:

Déçue par ce livre dans lequel on ne retrouve pas d’aspects autistiques en lien avec les voyages comme il pourrait nous le faire penser. Le style sémantique est difficile et très lourd accentué par des aspects culturels ou philosophiques qui ne semblent pas trouver leur place.

Autour du livre:


   l’auteur: Josef Schovanec est né le 2 août 1981 en région parisienne. Ses parents d'origine tchèque ont émigré dans les années 70. Après une scolarité chaotique, il obtient un bac C à 17 ans avec la mention très bien. Diplômé de Sciences-Po Paris, il continue son parcours étudiant en s'inscrivant en Langues O ou il étudie l'hébreu, le sanskrit, le persan, l'amaric, l'azéri, l'éthiopien... ce qui complète sa maîtrise parfaite du tchécoslovaque, de l'allemand, du finlandais et de l'anglais appris au cours de sa scolarité. 
À 19 ans, un premier psychiatre le bourre de médicaments, il évite de peu l'internement psychiatrique et commence une psychanalyse. Diagnostiqué « autiste Asperger », il jette tous ses traitements et commence une lente remontée vers le monde des « normaux ». 
Docteur en philosophie, chroniqueur à Europe 1, il est l'auteur chez Plon de Je suis à l'Est ! (2013)

   livre emprunté à la bibliothèque

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire