Mes derniers avis romans:

dimanche 13 mars 2016

Chroniques de San Francisco ép.8: Mary Ann en automne (Armistead Maupin)




Titre original: Mary Ann in Autumn
Traduction: Michèle Albaret-Maatsch
Nationalité de l’auteur: Américaine
Editions Points (18 mai 2012) numéro P2829
360 pages
ISBN-10: 275782824X
ISBN-13: 978-2757828243
Genre: Contemporain
Lu le: 06 mars 2016
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Mary Ann flâne sur Russian. Elle est revenue à San Francisco,  ville de sa jeunesse, après vingt ans d'absence. Sa vie est en miettes: trompée par son mari, atteinte d'un cancer, elle vient chercher du réconfort auprès de son vieil ami, Michael Tolliver. De confidences en escapades, Mary Ann savoure les plaisirs d'une liberté retrouvée. Un retour aux sources pour un nouveau départ ?

L’histoire:

Pour notre plus grand plaisir, Armistead Maupin ajoute un tome de plus à sa célèbre saga en renouant avec un des personnages charismatiques des Chroniques : Mary Ann Singleton. Après vingt ans d’exil à New York, Mary Ann revient sur les lieux de sa jeunesse à San Francisco. Trompée par son mari, atteinte d’un cancer, elle a décidé de se battre pour changer de vie. Elle est hébergée par son ami de toujours, Michael « Mouse » Tolliver, et retrouve la légende du 28, Barbary Lane, Anna Madrigal, qui n’a perdu ni sa vivacité d’esprit ni son énergie malgré ses 80 ans. En 2008, Michael Tolliver est vivant marquait le retour de Maupin. Il portait sur les années 2000 un regard lucide, ne taisant rien des désillusions ni des changements majeurs qui ont bouleversé les moeurs. Mary Ann en automne continue d’explorer ce nouvel ordre amoureux. Michael a épousé Ben mais il reste un séducteur à peine assagi qui observe les évolutions initiées par Facebook ou l’émergence des blogs. Avec ce roman émouvant, plein de charme, Maupin prouve qu’il est toujours le meilleur chroniqueur de notre époque.

Mon avis...:

… Général:

Encore une fois, et cela depuis l’épisode 7, Armistead Maupin continue de nous faire vivre ses chroniques de San Francisco à travers des sujets de société actuels (ici la pédophilie, le cancer, les réseaux sociaux, les SDF…) Dans cet épisode, on retrouve donc Mary Ann a un âge plus avancé, et confronté à un cancer…et entourée de tous les personnages d’origine qui continuent d’être aussi attachant les uns que les autres, puisqu’ils restent fidèles à eux-mêmes. J’ai encore beaucoup aimé l’amitié toujours présente entre les personnages malgré les années et les épreuves de la vie. 

Le seul personnage qui a changé c’est « San Francisco » !!! Et oui, la ville, elle, a évoluée avec le temps et est devenue plus moderne: les touristes, les cable-cars, Internet et le fameux 28 Barbary Lane qui est devenu une belle résidence grillagée avec disparition des célèbres marches en bois, du jardin, etc… (la disparition de ce lieu magique m’a chagrinée…) 

… Sur quelques personnages:

J’ai beaucoup appréciée le fait que l’auteur nous rappelle brièvement, en quelques lignes, « l’historique » des différents personnages. En effet, dans la mesure où j’ai lu les tomes 1 à 6 à la suite (ou presque) et qu’ensuite un certain temps s’est écoulé pour lire les tomes suivants, il n’est pas toujours facile de se rappeler qui est qui et quelle a était l’histoire de ce personnage. Et d’autant plus que le nombre de personnages et assez important dans cette saga, ce qui en fait aussi tout son charme!!

  • Le personnage central depuis le début, Mary Ann, revient à San Francisco après épousé (et divorcé) d’un homme riche à New York pour lequel elle avait quitté son mari et sa fille adoptive. Avec le diagnostic de son cancer, on sent que l’auteur essaye de réintégrer Mary Ann dans ces chroniques comme elle l’était au début
  • Le personnage le plus attachant (à mon sens) Anna Madrigal qui est toujours là et qui m’a surprise. En même temps, la saga ne serait pas la même sans elle!!! Personnage haut en couleur, qui reste fidèle à elle-même malgré son grand âge.
  • Mon personnage préféré, Michael Tolliver, toujours aussi drôle du haut de sa soixantaine.
  • D’orothéa et Dede, que l’on prend plaisir à retrouver également. Elles continuent de vivre leur petit vie, drôle, tranquille et déjantée, mixant parfaitement leur différences
  • Les nouveaux personnages: Jake et Shawna. Cette nouvelle génération est beaucoup moins attachante que celle du début de la saga. Il leur manque un petit je ne sais quoi...


Point de vue - Critiques:

J’ai eu un peu de mal parfois au début à discerner quel était l’âge des différents personnages dans ce tome jusqu’à ce que l’auteur nous le dise clairement. En effet, on a suivi la jeunesse des personnages dans les années 70 avec les premiers épisodes mais ensuite les personnages ont « grandi » avec les épisodes suivants.

En bref:

Toujours un plaisir de continuer à vivre ces chroniques de San Francisco au fil du temps! Si vous ne connaissez pas ces chroniques, vous pouvez lire ce tome pour vous donner une idée, vous ne serez pas perdue dans l’histoire (enfin je pense^^). L’auteur nous peint une magnifique philosophie de vie que l’on aimerait retrouver autour de nous dans le présent et le futur.
Hâte de lire le tome 9 lorsqu’il sortira en format poche! ;-)

Autour du livre:

L’auteur:  Armistead Maupin est né en 1944 et a passé sa jeunesse dans le sud des Etats-Unis. Il est avant tout connu pour ses Chroniques de San Francisco même si il a écrit deux autres livres, Maybe the moon et Une voix dans la nuit.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire