Mes derniers avis romans:

samedi 19 mars 2016

Charmed: La statuette maléfique (Diana G.Gallagher)




Tome 10
Titre originalBeware what you wish
Traduction: Florence Mantran
Nationalité de l’auteur: américaine
Editions Fleuve Noir (19 septembre 2002)
190 pages
ISBN-10: 2265073164
ISBN-13: 978-2265073166
Genre: Fantastique, Jeunesse
Lu le: 17 mars 2016
Ma note: 18/20




Résumé/4ème de couverture:

Stephen Tremaine, un homme d'affaires qui veut se lancer dans une carrière politique, demande à Prue Halliwell de faire un reportage photo sur lui. Dans le bureau de Tremaine, Prue remarque une étrange statuette de pierre venue d'Amazonie et ressent un profond malaise.
Le lendemain, les Trois Charmed découvrent, consternées, la succession d'accidents tragiques qui bouleversent le pays. Tandis que les catastrophes se multiplient, Phoebe est assaillie par des visions cauchemardesques. Comme si la statuette mystérieuse avait réveillé une antienne malédiction !
Les Pouvoirs magiques des Trois Charmed pourront-ils éviter la destruction totale de San Francisco ?

Mon avis:

C’est le meilleur tome, pour moi, depuis le début de cette saga littéraire pour deux raisons majeures:
  • la première: l’histoire est très bien construite, comme un scénario donc on imagine très bien l’épisode qui peut en découler tel quel, de part le déroulement de l’histoire (le synopsis, puis la découverte des faits étranges, le raisonnement, et enfin l’élaboration d’un plan pour détruire le démon) agrémenté des notes d’humour caractéristiques de chacun des soeurs
  • la deuxième: j’ai trouvé qu’il y avait de bonnes « explications » par exemple par rapport au temps qui passe différemment pour Léo quand il monte parmi les siens, au travail free-lance de Prue, à l’évolution des pouvoir des soeurs sans les redéfinir encore une fois.

Ces deux aspects offre un tome beaucoup moins « scolaire » et moins axé sur le genre Jeunesse, trait commun et prépondérant des autres tomes précédents. On y retrouve toujours une écriture fluide mais plus développée.

A noter, le changement de dénomination de Léo, qui ici est nommé « être de lumière » 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire