Mes derniers avis romans:

mercredi 3 février 2016

La jeune fille à la perle (Tracy Chevalier)



Titre original: Girl with a pearl earring
Traducteur: Marie-Odile Fortier-Masek
Nationalité de l’auteure: Américaine
Editions Folio (mars 2002), numéro 3648
315 pages
ISBN: 978-2070417940
Genre: Historique
Lu le 28 janvier 2016
Ma note: 17/20
Film adapté en 2004 de Peter Webber avec Scarlett Johansson et Colin Firth


Résumé/4ème de couverture:

La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l'âge d'or de la peinture hollandaise. Griet s'occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s'efforçant d'amadouer l'épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives. 

Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l'introduit dans son univers. A mesure que s'affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville...

Un roman envoûtant sur la corruption de l'innocence, l'histoire d'un coeur simple sacrifié au bûcher du génie.


L’histoire:

On nous introduit au 17ème siècle. Pour pouvoir nourrir sa famille, Griet, une jeune fille de 16 ans est placée chez le peintre Vermeer en tant que servante. La narration est du point de vue de Griet; on suit donc son cheminement, ses pensées, ses doutes… Car à peine arrive-t-elle qu'elle est déjà prise en grippe par Catharina, la maîtresse de maison, par Tanneke, l’autre servante et Cornélia, l'une des fille du peintre Vermeer. Ce dernier l'introduit petit à petit dans son univers, remarquant les qualités, la discrétion et l'intérêt que porte la jeune fille à son atelier. C'est le début d'une relation qui ébranlera les barrières sociales.

Mon avis...:


… Général:


Tracy Chevalier
J'avais acheté ce livre par curiosité, car il s'agit de mon tableau préféré, qui me fascine autant qu’il me trouble. C’est mon premier roman de Tracy Chevalier et cela fut une très bonne découverte et un vrai enchantement!!! C'est un beau coup de coeur pour cette lecture fluide!!! L'histoire est simple (pas de gros rebondissements) mais la fluidité du texte fait que l'on s'attache aux personnages très distincts les uns des autres et on est spectateur de la vie de Griet.

J'ai aimé le fait que l'écriture soit axée sur l'histoire en elle-même, sans avoir beaucoup de détails de la vie quotidienne de l'époque (années 1660), genre de "détails" que je trouve freinants dans les romans historiques, empêchant une lecture fluide.

… Sur quelques personnages:

On y découvre l’héroïne, la servante Griet: jeune fille réservée, réfléchie et téméraire, qui a du caractère et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds tout en faisant profil bas pour pouvoir s'intégrer, courageuse et respectueuse.

Le peintre est mis en avant d’une façon particulière (c’est en tout cas comme cela que je l’ai perçue): il est dés le début et continuellement « nommé » par ‘il’ (même pas avec le i majuscule). On ne découvre son prénom qu’à la fin (même si c’est pour désigner une autre personne), idem pour son nom de famille (même si on le connaît de renom) qui n’est cité littéralement qu’une seule fois à la fin du livre afin d’accentuer la phrase dans laquelle il est noté.


La maîtresse de maison, Catharina: on n’obtient pas beaucoup de détails concernant son caractère. Elle est décrite comme une femme jalouse de la servante, qui est influençable par sa mère Maria Thins et qui est aimée (mais aussi crainte) par son mari de peintre puisque pas moins de 11 enfants à la fin du livre sont nés de cette union!!! Cette femme est surtout décrite pour moi, comme une femme qui n’est là que pour enfanter. Qui plus est, on apprend qu’elle ne donne pas le sein aux bébés (car elle ne pourrait pas continuer de faire des enfants les uns après les autres…) et qu’elle confie le plus souvent le soin des plus petits par les plus grands. Un engagement plus personnel dans l’éducation des enfants est d’ailleurs suggéré par son mari à la fin…

Point de vue - Critiques:

Comme je l’ai dit plus haut, même s’il n’y a pas de détails freinant la lecture et l’histoire, j’aurais aimé parfois plus d’explications. Ainsi, quelques petites phrases supplémentaires sur la description ou l'utilité de certains objets m'auraient plues (non je ne suis pas bipolaire...!!!).

De même, certains faits ou situations sont vite passées sous silence à mon sens. Je me suis, par conséquent, posée quelques questions. Par exemple, quel est l’ordre d’arrivée des filles du peintre (Maertge est l’ainée, mais Cornelia, Aleydis, et Lisbeth)? A la fin, des nouvelles du frère Frans? Et pourquoi Griet ne veut-elle pas dévoiler ces cheveux (je n’ai pas compris que pour elle, ou pour la société de l’époque?, montrer ses cheveux étaient traumatisant).

J'attendais avec impatience comment ce fameux tableau a été réalisé et on y vient tout en douceur mais sans nous faire languir, avec finesse et sensualité, comme toutes les descriptions des toiles de Vermeer.


Certains lecteurs pourrait être déçu de ne pas avoir une grande histoire d’amour qui éclate au grand jour, puisque Griet ne laisse qu’entrevoir ses sentiments. Ils pourraient être dans l’attente de quelque chose de plus dans ce livre, mais après tout, que peut-on attendre de la part d’une servante? On ne demande pas qu’elle devienne une icône de rébellion mais juste apprécier une histoire simple.

En bref:

Ce livre est un petit bijou, une perle…(il fallait bien que je le place quelque part!). Je recommande vivement pour les amateurs de peintures et pour
ceux qui veulent faire un saut dans l’histoire et être le spectateur d’une vie de famille de l’époque.

Autour du livre:

   Si j’en ai l’occasion, je continuerais de découvrir cette auteur
   Au terme de cette lecture, je suis allée voir les tableaux mentionnés dans le livre que voici:
La Liseuse à la fenêtre
    La Dame au collier de perles



    La jeune femme à l'aiguière
    La Laitière
  • Seul les faits historiques ainsi que Vermeer et sa famille sont réels.
  • Une adaptation de ce livre, réalisée par Peter Webber, est sortie en 2004. Scarlett Johansson y incarne Griet face à un Vermeer joué par Colin Firth. Le film est très bien fait, agréablement surprise du fait qu'il soit très fidèle au livre, avec peu ou pas de libertés prises.
Affiche du film



1 commentaire:

  1. J'ai aussi adoré ce roman, l'ambiance qui s'en dégage, le côté artistique aussi.

    RépondreSupprimer