Mes derniers avis romans:



mercredi 20 juin 2018

Tu as promis que tu vivrais pour moi (Carène Ponte)




Nationalité de l’auteur: Française
Editions Pocket (7 Juin 2018)
numéro 17217
320 pages
ISBN-10: 2266283502
ISBN-13: 978-2266283502
Genre: Contemporain
Lu le: 8 Juin 2018
Ma note: 16/20





Résumé/4ème de couverture:

À trente ans, on n'imagine pas que l'on peut perdre sa meilleure amie. C'est pourtant le drame que Molly doit affronter quand Marie est emportée par la maladie. Juste avant de mourir, celle-ci demande à Molly de lui faire une promesse : vivre sa vie pleinement, pour elles deux. Elle y tient, alors Molly accepte. 
Mais par où commencer ? Lâcher son travail de serveuse ? Rompre avec Germain ? Certes, il est comptable et porte des chaussons, mais il est quand même gentil. 
Quelques jours après l'enterrement, Molly reçoit un mystérieux paquet contenant douze lettres de Marie ; elle comprend alors que son engagement va l'entraîner bien plus loin que ce qu'elle imaginait...

Mon avis:

            C’est grâce au premier évènement organisé par les éditions Pocket et intitulé « le rendez-vous des héroïnes » que j’ai eu l’opportunité et la chance de connaître Carène Ponte. Je dois avouer que je ne la connaissais pas du tout, alors qu’en y prêtant rapidement un petit coup d’oeil à son opus « Tu as promis que tu vivrais pour moi », je me suis rendu compte qu’elle faisait tout à fait parti du genre « contemporain girly » que j’aime beaucoup. Et en regardant la couverture du grand format, le livre m’était déjà un peu plus familier. Et quand en plus on découvre une autrice pimpante, pétillante et généreuse, on se dit que l’on devrait très certainement passer un bon moment de lecture!

« Tu as promis que tu vivrais pour moi » a donc été effectivement une bonne et rapide lecture. On reste sur la base d’une histoire rocambolesque, drôle, pétillante et débordante d’émotions. Même si la base n’est pas sans rappeler « P.S I love you » de Cécilia Ahern ou « Demain est un autre jour » de Lori Nelson Spielman, ici, on retranspose cela sur les bases d’une histoire d’amitié qui tendra vers une histoire d’amour. 

Points de vue/Critiques:

Dés le début de l’histoire, et aussi parce qu’elle commence avec la mort de Marie, on ressent beaucoup d’émotions, sans pour autant qu’elles vous submergent totalement. Et puis au fil des pages, en conservant cette tristesse sous-jacente liée à la perte de Marie, d’autres émotions apparaissent: de la mélancolie, de la tendresse, de l’espoir et aussi beaucoup d’humour (j’ai plus qu’adoré les situations annotées et renvoyant à une explication ou clarification en fin de page au lieu de la définition habituelle!!). Mais les émotions ou thèmes qui prédominent tout cela restent tout de même l’amitié qui est constamment présente et l’amour qui va plutôt croire au fur et à mesure. Bref, j’ai beaucoup aimé ce joli « dosage » des émotions et des thèmes. 

Afin d’assurer cette amitié constante, le personnage de Marie reste présent tout le long du livre malgré sa disparition, et cela grâce aux lettres qu’elle a laissé à sa meilleure amie Molly. Marie est à l’opposée de notre héroïne et le fait qu’elle désapprouve depuis toujours la relation de Molly avec son soporifique petit ami ou qu’elle soit frustré que Molly ait abandonné ses rêves fait en sorte que je me suis tout de suite retrouvée en elle. Heureusement que Marie continue d’être présente dans l’histoire grâce à ses lettres! Et parce que je me suis attachée à elle, il est vrai que j’aurais aimé avoir des lettes plus longues et découvrir les 12 lettres de l’année dans l’histoire (on ne retrouve en fait que la moitié des lettres et l’autrice nous offre les lettres restantes en bonus dans l’édition de poche!).

En bref:


            A l’image de son autrice, « Tu as promis que tu vivrais pour moi »  est une comédie romantique très pétillante. C’est une histoire d’amitié constante, qui continue au-delà de la mort, et qui va permettre de tendre vers une histoire d’amour. On retrouve donc dans ce livre beaucoup d’émotions, des personnages attachants et une belle philosophie et joie de vivre. Bref, un feel-good book comme on les aime! 

jeudi 14 juin 2018

Entre ciel et Lou (Lorraine Fouchet)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Le Livre de Poche (20 Mars 2017)
numéro 34473
384 pages
ISBN-10: 2253069973
ISBN-13: 978-2253069973
Genre: Contemporain
Lu le: 5 Juin 2018
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Bretagne. Jo prévoit de profiter d’une joyeuse retraite sur l’île de Groix. Mais la deuxième vie qu’il imaginait au côté de sa bien-aimée, il devra l’inventer seul. Son épouse est partie avant lui, en lui lançant un ultime défi : celui d’insuffler le bonheur dans le cœur de leurs enfants. Il n’a d’autre choix que d’honorer Lou, sa mémoire et ses vœux. Entre un fils sur la défensive et une fille cabossée par l’amour, la mission s’avère difficile mais réserve son lot d’heureuses surprises – car il n’est jamais trop tard pour renouer. En famille, on rit, on pleure, on s’engueule et, surtout, on s’aime !

Mon avis:

            Cadeau d’anniversaire de ma petite Hélène, « Entre ciel et Lou » de Lorraine Fouchet a été sorti de ma PAL en prévision de Saint-Maur en Poche, afin de connaître l’auteure et savoir si je me procurerais « Les couleurs de la vie ». A l’issue de ma lecture, je peux me faire un avis: une très bonne lecture en plein dans le style contemporain avec une histoire de famille contenant des personnages fort en caractères et des situations rocambolesques qui dynamisent encore plus le tout. Néanmoins, je ne sais toujours pas si j’achetais l’autre livre, mais ça c’est un autre sujet! 

Points de vue/Critiques:

            Le point de départ de l’histoire (à sa mort, Lou, missionne son mari de réaliser ses dernières volontés à savoir que leurs enfants soient heureux et qu’ils renouer les liens qui les unit les uns aux autres et qui s’égrènent au fil du temps) est plus ou moins quelque chose de déjà-vu. Néanmoins, ce fait est véritablement le point de départ, et même si l’on devine très rapidement et avec perspicacité que ce souhait sera très certainement réalisé, on ne s’en rend absolument pas compte au fil des pages tournées! Et puis, ce prémice permet de faire connaissance avec toute la famille. On retrouve la fille avec un handicap physique et qui virevolte d’aventures en aventures, le fils partagé entre sa vie d’avant et d’après chacune incluant une femme et une petite fille, la belle-fille citadine faisant l’autruche sur sa tromperie et qui ne trouve pas sa place dans la famille, l’ex-belle-fille qui est considérée comme faisant partie intégrante et enfin les deux petites filles qui sont demi-soeurs et qui aimerait plus se connaître. 
Avec tout ce beau monde, on se doute que les non-dits et les secrets sont éclatés puisque chacun a des espoirs, des envies, des regrets et des rancoeurs, sans compter leurs erreurs respectives. Chaque personnage est attachant, on comprend aisément et rapidement leurs caractères que se soit celui exprimé en façade ou celui qu’ils expriment intérieurement. Sans la présence de Lou qui était finalement leur socle, l’aiment et l’élément central regroupant toute la famille, ils vont devoir créer un nouvel équilibre. Et en fonction des différents rebondissements qui toucheront chacun d’entre eux, dans les drames, les épreuves et les crises, ils vont tous réapprendre à se connaitre, à se réapprivoiser et à s’aimer. Les liens sont alors se renouer afin que la notion de famille reprenne tout son sens. 
A noter que nous retrouvons régulièrement la présence de Lou dans la livre, à travers de petits passages nous informant de son point de vue de ce qui se passe à ce moment-là dans sa famille, de là où elle est. Ces passages sont de véritables bouffées d’air, dommage qu’ils ne soient pas plus nombreux!
Tous ces personnages peuvent donc parfaitement refléter des personnes que l’on peut connaître ce qui en fait un roman qui est un concentré de ce qui fait la vie. Cependant, niveau réalisme, j’émets tout de même de petits doutes sur les usurpations d’identités et sur l’action héroïque de Pomme en fin d’ouvrage… 

En plus d’être une ode à la famille, ce livre est aussi un formidable laïus pour la Bretagne, en particulier l’île de Groix. A travers ses personnages, on sent tout l’amour et l’affection que l’auteure a pour ce site!

                          

                              
En bref:


             Ce roman est un concentré de tout ce qui fait la vie. On commence douloureusement par la mort de l’élément qui était le ciment de toute la famille qui se retrouve alors désunie et sans repères. Puis petit à petit, avec simplicité, au fil des évènements, on va retrouver des personnages qui vont réapprendre à se connaître et à s’aimer pour reformer une famille à part entière. Chacun d’entre eux peut évoquer une personne qui l’on peut connaître et ils fournissent ainsi une histoire de famille tout en émotions.

lundi 11 juin 2018

Café! Un garçon s'il vous plaît (Agnès Abécassis)





Nationalité de l’auteur: Française
Editions Le Livre de Poche (10 Mai 2017)
numéro 34532
375 pages
ISBN-10: 2253070572
ISBN-13: 978-2253070573
Genre: Contemporain
Lu le: 2 Juin 2018
Ma note: 16/20




Résumé/4ème de couverture:

Tout commence par un bon café. Il suffit de demander.
Sauf quand on se goure dans la formule… vous avez commandé un garçon ?
En voici un sur un plateau, se dit Lutèce, en retrouvant la trace de son premier amour. Mais le temps aura-t-il su préserver la fraicheur de leurs souvenirs ?
Et puis arrive Tom, le flic tendre. Quand Régine le trompe et qu’il le découvre, par dépit, il la trompe aussi. Avant de réaliser qu’elle n’avait pas fauté…
Ava, c’est l’artiste qui aime trainer dans les cafés pour y chercher l’inspiration.
Un jour, on lui commande le portrait d’une actrice célèbre. L’occasion pour se carrière de décoller ! Mais rien ne se passe comme prévu, et elle qui pensait boire du petit lait risque de devoir attendre un peu avant de sabrer le champagne.
Une histoire pleine de rires, de larmes, de chocolat et d’un soupçon de crème.
Leur point commun à tous ? L’amour est réellement leur tasse de thé ?

Mon avis:

            J’avais lu et bien aimé « Le tendre baiser du tyranosaure » de l’auteure, dont l’idée générale qui ressortait était que l’on passait un bon moment car l’histoire était loufoque et très drôle. Et avec le titre de ce nouvel opus, je me disais que c’était bien parti pour retrouver ce genre de ressentis. Et effectivement « Café ! Un garçon s’il vous plaît » s’inscrit dans la même veine : beaucoup de personnages différents qui s’entrecroisent tous plus ou moins, et beaucoup de situations très cocasses qui m’ont encore plus fait rire ! Bref, un roman qui remplit parfaitement son rôle !

Points de vue/Critiques:

            Je ne sais pas si c’est une marque de fabrique de l’auteure, car je n’ai lu qu’un seul autre livre d’elle, mais on retrouve beaucoup de personnages. Il est vrai que parfois, on peut s’emmêler les pinceaux, heureusement, en début de chapitre, le nom du personnage auquel le chapitre va faire référence est inscrit. Cette variété de personnages créer une sorte de de « film chorale » à la manière de Love Actually ou Happy New Year, par exemple, en matière de comparaisons cinématographiques. Ainsi, nous avons l’impression au début d’avoir un patchwork désordonné de personnages sans aucun lien entre eux. Mais progressivement, de petits phrases de renseignements nous permettent de comprendre les relations qui les unissent les uns aux autres, sans forcément les retrouver ensemble. A noter que pour le personnage d’Ava, l’auteure utilise le pronom « je » alors que la troisième personne est utilisée pour Lutèce, Tom, Régine et les autres. Cela est un poil gênant et déstabilisant à la lecture, mais en un autre sens, cela permet de créer un changement de narration bénéfique pour raviver l’intérêt du lecteur.

Avec ces différents personnages, nous assistons à des histoires également tout aussi variées. Alors certes, on va retrouver des situations déjà-vus et un poil cliché avec Tom, le flic matcho mais romantique et jaloux et Régine, la femme carriériste qui ne s’accroche pas vraiment à l’amour. Mais heureusement, avec Ava et Lutèce, ça déménage ! Leurs situations sont rocambolesques, cocasses et elles nous font mourir de rire.  Sur fond de quiproquos, de malentendus, de poisse et de jeux de mots (je me suis tordue de rire dans le métro en lisant les noms et prénoms des acteurs et actrices célèbres, une vraie petite pépite !), c’est bien l’amour qui est omniprésent dans le livre (que ce soit la recherche du grand amour, l’amour au quotidien dans un couple, le coup de foudre, la rupture ou le premier amour) et ce sujet  ne tombe pas dans le genre romance à l’eau de rose puisqu’il vogue bien en eaux tourmentées !
En bref:

            Avec peut-être quelques clichés dans certaines situations, Agnès Abécassis nous apporte ici une bonne lecture fraîche et pétillante qui sera parfaite à déguster en vacances, au bord de la plage ou de la piscine ! On retrouve toujours plein de personnages, liés les uns aux autres et tous aux prises de l’amour, de manières différentes. Leurs situations sont rocambolesques, loufoques et drôlissime à souhait et cela quelque soit leur âge !

Autour du livre:

  • De la même auteure:
    • Le tendre baiser du tyrannosaure (<— chronique à retrouver ici)

dimanche 10 juin 2018

Minuscule, tome 3 & 4


MINUSCULE, TOME 3


Titre original : Hakumei to Mikochi, book 3
Scénario et Illustrations: Takuto Kashiki
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Komikku (20 Octobre 2015)
190 pages
ISBN-10: 2372870505
ISBN-13: 978-2372870504
Genre: Manga
Lu le: 24 Mai 2018
Ma note: 15/20




MINUSCULE, TOME 4


Titre original : Hakumei to Mikochi, book 4
Scénario et Illustrations: Takuto Kashiki
Nationalité de l’auteur: Japonaise
Editions Komikku (22 Septembre 2016)
185 pages
ISBN-10: 2372871382
ISBN-13: 978-2372871389
Genre: Manga
Lu le: 29 Mai 2018
Ma note: 15/20



Résumé/4ème de couverture :

            Sen qui manipule toujours des ossements d'animaux grâce à ses lampes à son, mène une nouvelle expérience. Elle a convié Hakumei et Mikochi, mais aussi Konju, pour une promenade aquatique, à l'intérieur d'un poisson submersible. Ce dernier est mu par le rythme du tambourin de la ménestrel... lorsque tout coup, il refuse de se déplacer ! Les quatre amies sont-elles condammées à finir leur existence au fond du lac, ou parviendront-elles à s'entendre pour convaincre le gros poisson de remonter à la surface ?

Mon avis:

            Contrairement aux premiers tomes, dans ces tomes suivants nous avons plutôt des histoires plus longues et non plus des petites aventures à chaque chapitre indépendante les unes des autres. Il est vrai que c’est aspect peut soir ces détracteurs, où tout du moins, moins plaire pour certains, mais pour moi, j’ai plutôt préféré ce choix, permettant d’avoir une continuité dans l’histoire. En effet,  dans le tome 3, Hakumei et Mikochi se retrouvent au milieu d'une guerre entre deux camps, les vétérans et les nouveaux arrivants. Dans ce remue ménage, Mikochi devra faire un cocktail en s'aidant de vieille recettes et Hakumei se lancera à la poursuite des assaillants de la diva. Avec cette histoire, qui amène un tout petit enjeu (puisque l’on se doute très fortement que tout se terminera très bien et très vite), on a plutôt l’impression d’avoir un petit dessin-animé sous les yeux. 
Dans le tome 4, c’est plutôt la vie quotidienne qui est mise en avant, puisque nos deux petites héroïnes vont partir à l’aventure, voir la famille débarder à l’improviste et vont participer à la foire annuelle du village: traditions et gastronomie sont donc mis à l’honneur!

En bref:

            On retrouve avec plaisir nos deux petites héroïnes, que l’on continue de découvrir individuellement, même si on aimerait en savoir davantage sur chacune d’entre elle, et quotidiennement dans leur vie de colocataires et dans leur vie de village. De manière générale, c’est peut-être cette dernière qui est plus mis en avant, mais en apprendre mieux sur Hakumei et Mikochi serait intéressant… 

Autour du livre:
  • Tome 1 & 2 (<— chronique à retrouver ici)
  • Livres empruntés à la bibliothèque